C’est aujourd’hui (28 juin 2018) que Santé Canada a annoncé son approbation à l’utilisation d’un nouveau traitement de Vertex pour lutter contre la fibrose kystique. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les personnes vivants avec la FK, puisque les résultats des études cliniques sont très prometteurs. Il est possible de lire le communiqué de Vertex pour en savoir plus en cliquant sur ce lien.

Qu’est-ce que cela signifie?

Quand Santé Canada approuve l’utilisation d’un médicament, cela signifie que les médecins ont le droit de le prescrire, partout au pays. Cependant, cela ne signifie pas que le traitement sera remboursé. Il est possible que certaines assurances privées couvrent le paiement du traitement. Si vous possédez une telle couverture, vous pouvez contacter l’assureur afin de vérifier avec lui si Symdeko peut vous être remboursé. Pour les gens qui sont couverts par la RAMQ, c’est différent. Avant que Symdeko puisse vous être remboursé, il faudra que l’INESS recommande que le médicament soit inscrit sur la Liste des médicaments remboursés. Il s’agit d’un processus qui peut prendre plusieurs mois. Cependant, tout comme avec Orkambi, il peut être possible, sous plusieurs conditions, que le médicament vous soit remboursé grâce à la mesure du patient d’exception. Nous vous recommandons d’en discuter avec les membres de votre clinique de fibrose kystique.

Pour les lecteurs francophones, nous avons traduit le communiqué. Notez qu’il s’agit d’une traduction libre de notre part, et non de la version officielle, afin que vous puissiez mieux comprendre le fonctionnement de ce traitement.

Santé Canada approuve PrSYMDEKO™ (tezacaftor/ivacaftor et ivacaftor) pour traiter la cause sous-jacente de la fibrose kystique chez les personnes âgées de 12 ans et plus avec certaines mutations du gène CFTR.

BOSTON- Le 28 juin 2018— Vertex Pharmaceuticals Incorporated a annoncé aujourd’hui que Santé Canada a approuvé PrSYMDEKO™ (tezacaftor/ivacaftor et ivacaftor) pour traiter la cause sous-jacente de la fibrose kystique (FK) chez les personnes âgées de 12 ans et plus qui ont deux copies de la mutation F508del dans le gène régulateur de la fibrose kystique (CFTR) ou qui ont une copie de la mutation F508del et l’une des mutations suivantes dans le gène CFTR : P67L, D110H, R117C, L206W, R352Q, A455E, D579G, 711+3A→G, S945L, S977F, R1070W, D1152H, 2789+5G→A, 3272-26A→G et 3849+10kbC→T.

«Cette approbation est une étape importante dans notre démarche visant à améliorer et à élargir les options de traitement pour les personnes vivant avec la FK », a déclaré Reshma Kewalramani, M.D., vice-présidente exécutive et chef de la direction médicale chez Vertex. «Nous avons fait des progrès rapides dans le développement de multiples nouveaux médicaments au cours de la dernière année, et nous continuerons d’investir sans relâche dans notre science pour traiter la cause sous-jacente de la FK.»

L’approbation est fondée sur les données de deux études de phase 3 (EVOLVE et EXPAND), publiées dans le New England Journal of Medicine en novembre 2017, qui ont recruté 744 personnes atteintes de FK âgées de 12 ans et plus avec deux copies de la mutation F508del (n=504) ou avec une mutation F508del et une deuxième mutation prévue pour être sensible au tezacaftor/ivacaftor (n=244). Dans les deux études, les patients traités avec SYMDEKO ont connu une amélioration statistiquement significative de la fonction pulmonaire, telle que déterminée par le changement absolu par rapport à la valeur initiale en pourcentage du VEMS (FEV1). Le traitement a été généralement bien toléré ; les effets indésirables les plus fréquents (≥ 10%) observés chez les patients ayant reçu SYMDEKO dans les études de phase 3 regroupées et contrôlées par placebo étaient les céphalées (14 %) et la nasopharyngite (12 %). Les résultats d’une analyse provisoire de l’étude de phase 3 EXTEND de 96 semaines présentée à la conférence de l’European Cystic Fibrosis Society (ECFS) plus tôt ce mois-ci s’ajoutent à l’ensemble croissant de données probantes à l’appui des avantages d’un traitement à long terme de la cause sous-jacente de la maladie. L’analyse a démontré un profil d’innocuité conforme à celui observé dans les études EVOLVE et EXPAND et que les améliorations initiales de la fonction pulmonaire observées dans l’étude EVOLVE ont été maintenues jusqu’à 48 semaines.

«Depuis la découverte du gène de la fibrose kystique au Canada, la communauté FK espère une thérapie qui cible la racine de la maladie», a déclaré Elizabeth Tullis, M.D., FRCPC, directrice de la clinique de fibrose kystique de l’Hôpital général de Toronto. L’approbation de SYMDEKO apporte un grand espoir aux personnes atteintes de FK et à leurs familles, et fournit une nouvelle thérapie à près de 50 pour cent des Canadiens vivant avec la FK.

SYMDEKO a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en février de cette année pour les patients âgés de 12 ans et plus qui ont deux copies de la mutation F508del, ou qui ont au moins une mutation dans le gène de la FK qui répond au traitement par SYMDEKO. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a validé la demande d’autorisation de mise sur le marché (MAA) pour la combinaison tezacaftor/ivacaftor. L’entreprise prévoit une approbation dans l’Union Européenne au cours du second semestre 2018.Air Jordan 1

La grippe se transmet très facilement. Les personnes qui ont plus de risques de présenter des complications devraient se faire vacciner chaque année. La vaccination constitue le meilleur moyen de protéger ces personnes contre la grippe et ses complications. Au Québec, chaque année, plus de 300 décès sont attribuables au virus de la grippe. Ce n’est donc pas une problématique à prendre à la légère.

En effet, la vaccination permet au corps de fabriquer des anticorps pour combattre la grippe. Cependant, les études ont montré que le nombre d’anticorps peut diminuer dans l’année suivant la vaccination. Cette diminution touche particulièrement les jeunes enfants, les personnes plus âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Aujourd’hui, les vaccins sont sans danger et entrainent peu d’effets secondaires. Une personne sur deux peut éprouver une légère douleur au point d’injection tandis qu’un plus petit nombre, surtout des enfants, peuvent faire un peu de fièvre dans les 24 heures suivant la vaccination. Le vaccin peut, à l’occasion, causer des frissons, des maux de tête ou de légères nausées. [1]

Pour comprendre comment fonctionnent les vaccins, vous pouvez lire ce texte sur le sujet.


Un vaccin gratuit

Le vaccin injectable est offert gratuitement aux personnes vivant avec la fibrose kystique ainsi que leurs proches. Si vous avez déjà eu des effets secondaires importants après avoir reçu un vaccin contre la grippe, consultez votre médecin ou une infirmière avant de vous faire vacciner. Ces personnes pourront évaluer les risques et les avantages de la vaccination en fonction de votre âge et de votre état de santé.

Les enfants peuvent recevoir gratuitement le vaccin intranasal. Les adultes qui préfèrent ce type de vaccin devront cependant débourser, puisqu’il n’est offert gratuitement qu’aux enfants.

Où se faire vacciner

Plusieurs se font vacciner directement en clinique de fibrose kystique lors de leur rendez-vous, ou chez leur médecin de famille. Cependant, d’autres options s’offrent à vous.

Le CLSC (CIUSSS / CISSS)

La démarche à suivre pour se faire vacciner varie d’une région à l’autre. Dans certains établissements, il faut prendre un rendez-vous alors que d’autres fonctionnent sans rendez-vous. Pour savoir comment procéder et où vous faire vacciner, consultez le site Web de votre centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ou de votre centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) en sélectionnant votre région dans la liste des régions.

> Pour connaitre la liste des centres de votre région

Monvaccin.ca

Le site clicsante.ca propose un moteur de recherche pour aider la population à trouver rapidement les meilleurs rendez-vous disponibles parmi les établissements de santé participants.

En pharmacie

Plusieurs pharmacies offrent le service de vaccination contre la grippe. Mais attention, bien que le vaccin vous soit offert gratuitement, vous devrez payer certains frais qui ne sont pas remboursables par la RAMQ, même si vous bénéficiez du carnet de réclamation. Les coûts varient généralement entre 10 et 20$.

Brunet
Uniprix
Jean Coutu
Pharmaprix

 

 

[1] https://pq.poumon.ca/maladies/grippe-influenza/

 New Balance Popular Collection

 

Pour lire le communiqué en version PDF

 

Le 2 juin 2017 –  C’est avec déception que Vivre avec la fibrose kystique a appris que l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) a recommandé à la RAMQ de ne pas inscrire l’un des seuls traitements en fibrose kystique (FK) disponibles sur le marché, l’Orkambi. Il s’agit de l’un des rares traitements s’attaquant au problème génétique plutôt que de traiter les symptômes de la maladie, pour les personnes FK ayant la mutation F508del, soit environ la moitié des Québécois atteints.

Selon l’INESSS, ce traitement innovateur ne satisfait pas au critère de la valeur thérapeutique pour le traitement de la fibrose kystique.

En tant qu’organisme regroupant près de 1000 personnes vivant avec la FK, nous sommes en mesure de constater, contrairement à ce qu’affirme l’INESSS, qu’Orkambi a des effets positifs et significatifs chez plusieurs de nos membres. «Alors que certains d’entre eux ont vécu une amélioration légère de leurs symptômes, une personne a même été retirée de la liste d’attente pour une greffe pulmonaire et a repris le cours normal de sa vie grâce aux progrès observés suite à la prise de ce médicament, confirme Tomy-Richard Leboeuf McGregor, directeur général de Vivre avec la fibrose kystique. Nous déplorons donc que les conclusions de l’INESSS ne concordent pas avec les résultats que nous observons sur le terrain. »

En avril 2017, le gouvernement de la République d’Irlande et Vertex annonçaient une entente afin d’assurer le remboursement public d’Orkambi. Vivre avec la fibrose kystique espérait que de telles discussions puissent également avoir lieu au Québec. Notons que la France rembourse également ce traitement.

Malgré les avancées de la recherche, la fibrose kystique demeure une maladie mortelle avec de lourdes conséquences dans le quotidien des personnes vivant avec cette condition. La recherche de traitements innovateurs est donc essentielle afin qu’un traitement puisse un jour mettre fin à cette maladie.

Toutefois, nous rappelons aux personnes vivant avec la fibrose kystique que grâce à la mesure de patient d’exception, les Québécois couverts par la RAMQ peuvent obtenir ce traitement. Pour obtenir le remboursement d’un médicament selon la mesure du patient d’exception, une personne assurée doit obtenir une autorisation préalable de la Régie. Pour ce faire, une demande d’autorisation de paiement doit être soumise par votre médecin, en utilisant le service en ligne Médicaments d’exception et Patient d’exception ou le formulaire Demande d’autorisation de paiement – Mesure du patient d’exception (3996).

Malheureusement, puisque Orkambi n’est pas inscrit sur la liste des médicaments remboursés, les assureurs privés ne sont pas dans l’obligation de le couvrir. Il s’agit là d’une conséquence importante du refus de l’INESSS, renforçant l’iniquité d’accès entre les patients selon leur régime d’assurance, qu’il soit privé ou public.Balenciaga

Comme à chaque année, la Faculté de médecine dentaire de l’Université McGill offrira des soins gratuits du 4 au 27 juillet 2017 à l’intention des personnes vivant avec la fibrose kystique. Ce sont des étudiants de 4e année en médecine dentaire qui traiteront les patients, sous la surveillance de dentistes omnipraticiens.

Ce programme, soutenu par le gouvernement du Québec, comporte un examen des dents, des radiographies, un nettoyage et des traitements mineurs tels que des plombages et des extractions. Ce service est entièrement gratuit.

Afin de pouvoir bénéficier de ce programme, vous devez remplir le formulaire disponible sur cette page et nous le faire parvenir au plus tard le 19 mai 2017 par la poste ou par courriel courriel. Il est possible d’obtenir ce formulaire par la poste en nous contactant.

Vivre avec la fibrose kystique
629, rue Prince-Arthur Ouest
Montréal  QC H2X 1T9

Il est important de nous faire parvenir directement le formulaire, puisque nous devrons fournir la liste des personnes participantes.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d’information.Nike

Une excellente nouvelle pour les personnes vivant avec la fibrose kystique! Le 29 mars dernier, le laboratoire Vertex a rendu public deux nouvelles études de phase 3 concernant l’utilisation d’un traitement visant à lutter contre la fibrose kystique. En effet, l’association de l’ivacaftor (activateur, principe actif de Kalydeco®) et du correcteur VX-661 (tezacaftor) s’est montré efficace pour les patients de 12 ans et plus et dont la mutation est DF508 combinée à l’une des 27 autres mutations dites résiduelles suivantes : 2789+5G->A, D110E, R352Q, A1067T, 3849+10kbC->T, D110H, A455E, R1070Q, 3272-26A->G, R117C, D579G, R1070W, 711+3A->G, E193K, S945L, F1074L, E56K, L206W, S977F, D1152H, P67L, P205S, F1052V, D1270N, R74W, R347H, K1060T.

Les deux études, menées en Europe et aux États-Unis sur plusieurs centaines de patients, ont démontré une amélioration moyenne du VEMS entre 4 et 6.8%. De plus, une amélioration de la qualité de vie en général a été observée. Notons que la phase 3 d’une étude est celle la plus avancée dans le développement clinique d’un médicament.

En ce moment, deux traitements sont disponibles au Québec et au Canada, soit le Kalydeco et l’Orkambi. Dans le cas de l’Orkambi, seules les personnes étant DF508 homozygotes réagissent au traitement. Ces nouvelles données démontrent donc que l’association de différents potentiateurs (ou activateurs) permet de trouver de nouveaux traitements efficaces. Il ne s’agit pas encore du remède miracle, mais nous avançons plus rapidement que jamais vers des traitements qui permettront de bien contrôler la fibrose kystique.

Selon Jeffrey Chodakewitz, le responsable des affaires médicales de Vertex, « cette combinaison de traitement, peut fournir une prometteuse nouvelle option pour le traitement de la cause sous-jacente de la fibrose kystique dans le futur et nous amène de plus en plus près de notre objectif de développer de nouveaux médicaments pour toutes les personnes atteintes de la maladie. »

Une demande d’approbation du  traitement sera faite prochainement en Europe. Espérons qu’il sera disponible rapidement ici!Air Max

Il existe une contribution annuelle maximale, un plafond, qu’une personne assurée par un régime privé peut généralement payer, par période de 12 mois, pour obtenir des médicaments inscrits sur la Liste des médicaments. Une fois ce plafond atteint, le régime privé assume tous les frais pour les médicaments couverts inscrits sur la liste et ce, jusqu’à la fin de la période. Ainsi, lors de l’atteinte du plafond, plutôt que de ne rembourser à la personne assurée qu’une partie du montant réclamé (par exemple 80 %), son assureur lui en remboursera la totalité (c’est-à-dire 100 %), et ce, par période de 12 mois.

En contrepartie, même si elle a atteint la contribution annuelle maximale, la personne assurée peut encore devoir débourser pour obtenir à la pharmacie des médicaments qui ne sont pas inscrits sur la liste. Sachez par contre que presque l’ensemble des médicaments prescrits pour la fibrose kystique et le diabète sont sur cette liste.

Rappelez-vous que le montant de la contribution annuelle maximale avec un assureur doit être égal ou inférieur à celui du régime public d’assurance médicaments qui est fixé le 1er juillet de chaque année. En 2017, ce montant est de 1066$.

Si votre assureur exige des montants supérieurs une fois l’atteinte de ce plafond, nous vous invitons à nous contacter. Cette pratique, bien que peu répandue, demeure parfois en vigueur chez certains assureurs. Cela est illégal. Nous vous informerons des démarches à entreprendre et nous pouvons vous accompagner durant celles-ci.Air Jordan News


Produit par l’Office des personnes handicapées du Québec, ce guide vise à faciliter l’accès à l’information à l’intention des personnes handicapées, à leur famille et à leurs proches en présentant l’ensemble des mesures fiscales provinciales et fédérales. Il comporte deux parties. La première présente les mesures provinciales et la deuxième, les mesures fédérales. Chaque mesure fait l’objet d’une fiche classée dans l’une des sections suivantes : les crédits d’impôt non remboursables, les crédits d’impôt remboursables, les déductions fiscales, les exemptions et remboursements de taxes et, finalement, les autres mesures particulières qui peuvent s’appliquer. Chacune des fiches mentionne en quoi consiste la mesure, les critères d’admissibilité, comment procéder pour en bénéficier ainsi que les conditions qui s’appliquent, le cas échéant. Dans ces fiches, on trouve également les coordonnées de l’endroit où l’on peut s’adresser pour obtenir les formulaires à remplir ou pour de l’information additionnelle.

Surveillez-vos intérêts!

Pour plusieurs d’entre vous, il est possible d’obtenir des crédits d’impôt aux deux paliers de gouvernement. Afin de vous prévaloir de ces crédits, vous devez toutefois demander à votre médecin de remplir les formulaires attestant de votre déficience prévus à cet effet. Pour en savoir plus sur ces crédits Québécois et fédéral, cliquez ici.

Types de remboursements disponibles

La liste des frais de santé que vous pouvez inscrire dans votre déclaration de revenus fédérale est disponible sur le site internet de l’Agence du revenu du Canada. Parmi les frais les plus courants pour les personnes vivant avec la fibrose kystique, il y a entre autres la possibilité du remboursement d’une partie de l’achat d’un climatiseur (jusqu’à 500$) ainsi que ceux pour l’achat et les frais de fonctionnement (par exemple l’électricité) pour un concentrateur d’oxygène.

L’Office des personnes handicapées du Québec a pour rôle d’informer, de conseiller, d’accompagner et de représenter les personnes handicapées, leur famille et leurs proches. Ses services visent tous les secteurs de la vie scolaire, professionnelle et sociale des personnes handicapées, peu importe leur type d’incapacité.

> Pour consulter le guide en version PDF

N’hésitez pas à entrer en contact avec nous si vous avez besoin d’explication ou d’aide pour obtenir certains crédits.

Pour obtenir des services ou pour vous aider dans vos démarches:

Office des personnes handicapées du Québec
Direction des services aux personnes handicapées et à leur famille
Téléphone : 1 800 567-1465
Courriel : aide@ophq.gouv.qc.ca
Site Web : www.ophq.gouv.qc.caNike Air Jordan 1 Mens

En octobre dernier, l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) a recommandé à la RAMQ de ne pas ajouter, pour le moment, l’Okambi à la liste des médicaments remboursés par le régime public d’assurance médicament. L’INESSS est présentement en période de révision de cette liste, qui sera mise à jour en juin.

Plusieurs d’entre vous étiez déçus de ne pouvoir essayer ce traitement destiné aux personnes avec la mutation DF508 homozygotes, mais vous pouvez désormais faire entendre votre voix car jusqu’au 20 janvier 2017, l’INESSS invite les professionnels de la santé, les citoyens et les patients, ainsi que leurs associations et regroupements à faire parvenir leurs commentaires sur les prochains médicaments à évaluer. Un formulaire à cet effet est disponible sur leur site Internet.

Nous invitons donc toutes les personnes désireuses d’exprimer leur opinion à le faire rapidement.

N’hésitez pas à nous contacter en cas de besoin. De plus, celles et ceux qui le désirent peuvent nous faire parvenir une copie du formulaire afin que nous puissions étoffer nos dossiers sur la couverture des médicaments au Québec.

<< Pour accéder aux formulaires >>

Pour en savoir plus sur l’Orkambi et ses effets, vous pouvez consulter cet article paru dans le SVB 2016, écrit par le Dr André Cantin, pneumologue de la clinique de fibrose kystique du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.Air Jordan Sneaker