Questions de santé : Sexualité et fibrose kystique

Questions de santé : Sexualité et fibrose kystique

SEXUALITÉ ET FIBROSE KYSTIQUE

Q : En quoi la fibrose kystique peut-elle influencer mes rapports sexuels?

R : En général, la fibrose kystique (FK) n’empêche pas d’avoir des rapports sexuels normaux et satisfaisants. Elle n’affecte en rien le désir, ni la performance, ni l’épanouissement. Toutefois, certaines particularités sont à considérer afin de favoriser et d’optimiser la sexualité. La FK affecte plusieurs systèmes du corps et pourrait donc ainsi influencer l’acte sexuel. Système reproducteur

Question fertilité : La grande majorité des hommes atteints de FK sont infertiles (à ne pas confondre avec stériles) en raison de l’absence ou du blocage du canal déférent. Chez les femmes, la viscosité des sécrétions vaginales et cervicales peut rendre la fécondation plus difficile, mais pas impossible. Il est donc important de discuter avec son équipe FK d’un moyen de contraception efficace. De plus, la pratique de relations sexuelles sécuritaires est de mise pour prévenir les infections transmissibles sexuellement.

Les femmes atteintes de FK sont plus sujettes à développer des infections vaginales. Ceci est en partie relié à la prise d’antibiotiques fréquente qui altère la flore bactérienne vaginale normale. Les symptômes les plus fréquents sont des démangeaisons et des pertes vaginales épaisses, ce qui peut causer de l’inconfort durant l’acte sexuel. Il est donc important de communiquer avec son équipe FK afin de recevoir un traitement adéquat.

Chez les hommes, la haute teneur en sel de la transpiration pourrait provoquer une irritation des organes génitaux et un inconfort pour leur partenaire durant les rapports sexuels. Une bonne hygiène est recommandée et parfois l’utilisation de lubrifiant peut être utile.

Système respiratoire

La toux est souvent accentuée lors d’un exercice physique. Il se pourrait donc que se déclenchent des quintes de toux lors de l’acte sexuel. Effectuer sa physiothérapie respiratoire avant un rapport pourrait ainsi diminuer la fréquence de la toux induite par l’effort.

La puissance de la toux en FK mène parfois à de l’incontinence urinaire chez la femme. Au mauvais moment, cela peut être embarrassant. Certains exercices favorisent le renforcement des muscles du plancher pelvien tels les exercices de Kegel.

Dépendamment de la sévérité de l’atteinte pulmonaire, certaines personnes pourraient ressentir de l’essoufflement. L’utilisation d’un bronchodilatateur (environ 15 à 30 minutes avant un rapport) peut soulager l’essoufflement lié à l’effort. Certaines positions peuvent aussi être favorisées : celles libérant la cage thoracique afin de ne pas gêner l’expansion pulmonaire optimale et celles demandant moins d’énergie. Pour ceux qui ont besoin d’oxygène, il peut être augmenté conséquemment durant l’acte, au même titre que lors de l’exercice physique.

L’image de soi est une composante importante de l’épanouissement lors des relations sexuelles. Elle peut être altérée au cours de la maladie. La pose d’un cathéter sous-cutané (Port-O-Cath®) ou d’une gastrostomie, la perte de poids, le thorax en tonneau, la déformation des doigts (clubbing), l’apport d’oxygène sont des exemples de situations qui peuvent défavoriser l’image de soi. Une discussion ouverte et franche avec son partenaire permet de verbaliser ses craintes et d’améliorer la compréhension de la FK. En discuter avec son équipe FK permet d’explorer des pistes de solution et d’être dirigé vers des ressources offrant du soutien au besoin.

Pour conclure, en dépit du fait qu’il existe certains aspects reliés à la FK qui peuvent influencer la vie sexuelle, il est tout de même possible d’en profiter au maximum en s’adaptant à ceux-ci.

Dr michel Ruel

Joanie Bernier Inf., B.SC

Clinique de fibrose kystique du Centre universitaire de santé McGill (CUSM)

Montréal (Québec) CanadaFootwear

Partager :