Questions de santé : Le travail social en clinique

Questions de santé : Le travail social en clinique

 

LE TRAVAIL SOCIAL EN CLINIQUE

J’aimerais qu’on m’explique le rôle des travailleurs sociaux et connaître les raisons pour lesquelles je devrais en rencontrer un dans le contexte de mes visites à la clinique de fibrose kystique. Ont-ils un rôle particulier en milieu hospitalier ?

La spécificité du travail social est encore très méconnue dans la population en général. On associe souvent les travailleurs sociaux à des agents de contrôle social chargés d’appliquer des lois, notamment dans le contexte de la protection de la jeunesse ou de l’ouverture d’une curatelle pour un majeur déclaré inapte. Même s’il est vrai que notre travail comporte un volet de protection à l’endroit des populations les plus vulnérables, il serait grandement réducteur de penser que le travail social se résume à cela. Par ailleurs, le rôle du travailleur social varie énormément selon le milieu dans lequel le professionnel est appelé à intervenir.

Le service social en milieu hospitalier a pour objectif d’offrir des services de qualité aux usagers qui font face à des problèmes de santé physique ou mentale ainsi qu’à leurs proches, dans le respect des valeurs de respect, d’entraide, de dignité humaine, d’autodétermination, de justice, d’équité et d’engagement social. Différentes problématiques peuvent justifier l’intervention d’un travailleur social œuvrant dans la clinique externe d’un centre hospitalier :

– Détresse psychologique

-Perte d’autonomie physique

– Deuil

– Dépendances

– Situations de violence ou d’abus (physiques, psychologiques, sexuels, financiers)

– Précarité socio-économique

– Insécurité alimentaire

– Difficultés interpersonnelles, conjugales, familiales ou au travail

– Difficultés au niveau de l’adhésion thérapeutique

– Difficultés en lien avec le cheminement d’adaptation à la maladie

Le travailleur social en milieu hospitalier peut offrir de l’aide directe par rapport à ces problématiques et/ou peut vous référer à d’autres ressources internes ou externes susceptibles de vous aider. De plus, il peut vous accompagner en offrant notamment un soutien psychosocial dans le contexte de vos visites à la clinique ou en externe au besoin. Des solutions adaptées aux difficultés que vous vivez pourront vous être proposées. Il travaille aussi à s’assurer que ces difficultés, s’il y a lieu, soient prises en considération par l’ensemble de l’équipe médicale dans l’élaboration du plan de traitement.

Finalement, il pose un regard global sur les situations cliniques. Plus qu’un simple relayeur d’information, c’est une personne-ressource. La nature des interventions réalisées varie selon la situation de chaque usager, mais l’objectif demeure le même : trouver ce dont la personne a besoin pour maintenir ou restaurer son fonctionnement social.

Ainsi, il ne faut surtout pas hésiter à demander l’implication d’un travailleur social lorsque vous rencontrez des difficultés. Le travailleur social assigné à votre clinique saura établir avec vous un climat de confiance, dénué de jugement, à l’intérieur duquel il vous sera possible de développer une alliance thérapeutique et de recevoir de l’écoute, du support, ainsi que des pistes de solutions. —

Par Marie-Ève Major

Travailleuse sociale à la clinique de fibrose kystique du CHUMJUNIOR