Questions de santé: Hémoptysies

Questions de santé: Hémoptysies

 

HÉMOPTYSIES

Dernièrement, ma sœur a eu une hémoptysie que son médecin a qualifiée de mineure. Néanmoins, cette situation angoisse ma famille énormément. Pourriez-vous nous expliquer ce que sont les hémoptysies et comment devrions-nous réagir si une telle situation se reproduit ?  

On parle d’hémoptysie lorsqu’il y a expectoration par la bouche de sang provenant des poumons. Dans les poumons d’une personne vivant avec la fibrose kystique, l’infection chronique et l’inflammation changent les vaisseaux sanguins pulmonaires en érodant leurs parois et en dilatant les artères bronchiques; les rendant ainsi plus friables et vulnérables aux saignements. Il s’agit d’une complication relativement courante et cette situation peut, évidemment, causer énormément de stress tant chez la personne qui la subit que son entourage.

Si vous expérimentez une hémoptysie, il est important d’en noter la quantité pour en informer l’équipe médicale qui pourra déterminer l’urgence de la situation. Le traitement variera selon la gravité de la situation. Il peut s’agir d’une simple surveillance (avec ou sans antibiotiques), d’une embolisation (obstruction des vaisseaux sanguins d’où provient le saignement) ou dans de rares cas, d’une intervention chirurgicale.

Il y a trois types d’hémoptysies : mineures, majeures et massives.

Hémoptysie mineure (<5ml) : La quantité de sang peut varier au cours de la journée. Il peut s’agir de simples traces de sang dans les sécrétions ou d’environ une cuillère à thé de sang liquide. C’est la plus fréquente. Recommandation : Communiquez avec votre clinique de fibrose kystique. Si le sang expectoré est rouge vif et/ou qu’il persiste et/ou qu’il est accompagné d’une augmentation de vos symptômes respiratoires, il est préférable de consulter rapidement votre médecin. Il est possible, surtout si c’est la première fois que cela vous arrive, que votre médecin décide de vous examiner. Même si dans la majorité des cas l’hémoptysie légère n’exige pas de traitement, il est recommandé d’en informer les membres de votre équipe FK. Une antibiothérapie peut être requise s’il y a une infection pulmonaire sous-jacente.

Hémoptysie majeure (<240ml) : Elle peut être définie par une expectoration d’une quantité de sang liquide de quelques cuillerées à thé, sur une période s’étalant sur 24 heures.

Hémoptysie massive (>240ml) : C’est une situation grave qui nécessite des soins urgents. La quantité du sang craché peut facilement atteindre jusqu’à 1-2 tasses ou plus sur une période de 24 heures. Elle peut arriver rapidement et sans symptômes préalables.

Recommandation : Si l’une de ces situations arrive, soit une hémoptysie majeure ou massive, vous devez vous rendre à l’hôpital rapidement et en aviser votre équipe FK. Dans tous les cas, une antibiothérapie sera débutée et vous resterez sous observation médicale. Dans les cas d’une hémoptysie majeure persistante et d’une hémoptysie massive, il est recommandé de faire une embolisation des artères bronchiques qui sont responsables du saignement. Votre médecin discutera avec vous de la meilleure marche à suivre selon votre condition.

Les personnes qui subissent une hémoptysie risquent toujours d’en connaître un nouvel épisode. Bien qu’il n’existe aucun moyen de prévenir une hémoptysie massive, le fait d’adhérer à vos traitements médicaux pour prévenir les infections pulmonaires pourrait en réduire les risques.

En tant que proche, il est normal que l’hémoptysie majeure ou massive vous rende inquiet. Lors d’une situation d’urgence, il est essentiel que vous agissiez rapidement tout en gardant votre calme. Il est très probable qu’une personne dans cette situation ait besoin de votre aide. Contactez les services d’urgence en composant le 911 au lieu de transporter vous-même votre proche à l’hôpital. Les intervenants seront en mesure de le prendre en charge adéquatement tout en assurant un transport sécuritaire et rapide vers le centre hospitalier le plus près.

Comme l’indiquait la psychologue Helen Oxley dans le SVB 2010, « quelle que soit la situation de la personne, si l’hémoptysie constitue un stress permanent ou si elle a représenté un événement traumatisant, il est tout à fait normal qu’elle soit accompagnée de réactions émotionnelles; notre corps et notre esprit sont conçus pour réagir ainsi. » Si vous ou un proche avez de la difficulté à gérer le stress généré suite à un épisode important d’hémoptysie, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel de la santé.

—  Joanie Bernier, Inf., B.SC  Clinique de fibrose kystique du Centre universitaire de santé McGill, Montréalnike