Chronique santé – Incontinence urinaire

Chronique santé – Incontinence urinaire

Dre Lara Bilodeau

M.D., FRCPC

Pneumologue

Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec Québec (Québec) Canada

Q : J’ai un problème d’incontinence urinaire, surtout lorsque je tousse ou que je ris. Une amie fibro-kystique a subi une intervention chirurgicale toute simple (installation d’une espèce de grillage) qui semble donner de bons résultats pour éliminer les fuites. Pouvez-vous m’en dire plus sur cette technique ? Recommanderiez-vous ce type d’intervention à vos patients ?

R: L’incontinence urinaire est un problème fréquent chez les femmes en général et encore plus chez celles atteintes de fibrose kystique. Les fuites sont habituellement de quelques gouttes et surviennent lorsqu’une personne tousse, rit ou fait de l’exercice. Ce type d’incontinence s’appelle l’incontinence de stress.

Chez les femmes atteintes de fibrose kystique, ce problème est causée par la toux chronique qui génère une pression intra-abdominale élevée. Les muscles du plancher pelvien, qui entourent l’urètre (canal qui conduit l’urine de la vessie à l’extérieur) et permettent la continence, deviennent moins efficaces pour résister à cette pression excessive.

Plusieurs traitements sont disponibles pour l’incontinence urinaire de stress. Le traitement de première ligne est l’entraînement des muscles du plancher pelvien. Pour ce faire, il existe des programmes d’exercices qui consistent à contracter à répétition les muscles du plancher pelvien. Ces exercices sont simples et se font à domicile. Ils peuvent vous être enseignés par un physiothérapeute. Il est aussi important de modifier certaines habitudes de vie qui peuvent contribuer au problème. Réduire sa consommation d’alcool et de caféine, vider régulièrement sa vessie et ajuster sa consommation de liquides sont toutes des mesures qui peuvent contribuer à réduire les fuites.

Si ces traitements ne sont pas efficaces, on peut alors considérer d’autres méthodes qui nécessitent l’avis d’un urologue. Une des alternatives consiste à insérer un dispositif dans le vagin (appelé pessaire) qui effectue une pression sur l’urètre et réduit ainsi les fuites. Il existe aussi diverses procédures chirurgicales pour corriger l’incontinence urinaire mais elles sont plutôt recommandées en dernier recours, lorsque les méthodes moins invasives ont échoué.

Accesorios para el running