Chronique santé : Hypertension pulmonaire

Chronique santé : Hypertension pulmonaire

Chronique santé : Hypertension pulmonaire

(SVB 2013)

Dre Lara Bilodeau Pneumologue

Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (Hôpital Laval)

Québec (Québec) Canada

HYPERTENSION PULMONAIRE

Q : Pouvez-vous m’expliquer ce qu’est l’hypertension pulmonaire ? Qu’est-ce qui la provoque ? À quoi reconnaît-on les symptômes ? Est-ce que les personnes greffées pulmonaires sont toutes aussi à risque de souffrir un jour ou l’autre d’hypertension pulmonaire ?

R : Le terme hypertension pulmonaire signifie que la pression artérielle est anormalement élevée dans les artères des poumons. Ce phénomène peut être causé par plusieurs maladies pulmonaires et cardiaques. Dans le cas des maladies pulmonaires, c’est le manque chronique d’oxygène qui provoque l’hypertension pulmonaire. Cette complication peut donc survenir chez les personnes atteintes de fibrose kystique lorsque la maladie est à un stade avancé.

À long terme, l’hypertension pulmonaire peut entraîner une insuffisance cardiaque droite. Le cœur est divisé en deux parties: la droite et la gauche. La partie droite reçoit le sang veineux (sang dont le contenu en oxygène est faible) en provenance de tous les organes et l’envoie vers les poumons pour qu’il soit oxygéné. La partie gauche reçoit le sang oxygéné en provenance des poumons et le propulse vers tous les organes. Si la pression dans les artères des poumons est anormalement élevée, le cœur droit doit pomper plus fort pour diriger le sang vers les poumons. Avec le temps, il peut se fatiguer et devenir moins efficace. On parle alors d’insuffisance cardiaque droite, ce qui signifie que le cœur droit n’arrive plus à pomper suffisamment le sang vers les poumons. Il se produit alors un refoulement du sang dans les veines, qui peut se manifester par de l’enflure (accumulation de liquide) au niveau des jambes et parfois même au niveau du ventre.

Si une hypertension pulmonaire est suspectée, il faut procéder à une échographie cardiaque pour poser le diagnostic. Cet examen permet de mesurer la pression dans les artères des poumons et de vérifier si le cœur pompe normalement. Il n’existe pas de traitement spécifique pour l’hypertension pulmonaire secondaire à la fibrose kystique. Le traitement consiste à éliminer le surplus de liquide lorsque le cœur ne pompe plus suffisamment. Pour ce faire, il faut prendre des diurétiques, c’est-à-dire des médicaments qui font uriner. Le meilleur traitement demeure la prévention, en administrant de l’oxygène aux personnes qui en ont besoin.

Pour ce qui est des personnes ayant subi une transplantation pulmonaire, elles ne devraient pas souffrir d’hypertension pulmonaire à moins de développer un problème respiratoire qui entraîne un manque d’oxygène. Par exemple, une personne qui souffre d’un rejet chronique sévère peut présenter un niveau d’oxygène abaissé et développer de l’hypertension pulmonaire.Air Jordan

Partager :