Nous pouvons vous aider

Lieux de prolifération des microbes: quelques précautions s’imposent

Il existe une foule de lieux et d’endroits où les microbes et les bactéries sont susceptibles de se développer et de se transmettre. Toutefois, on n’y songe pas toujours au premier abord. Par exemple, saviez-vous qu’il y a deux fois plus de microbes sur une fontaine (un abreuvoir) que sur une toilette publique? En effet, il s’agit d’une surface humide, un endroit idéal pour le développement des bactéries et des virus, notamment de la gastro-entérite et de la grippe, en période de pointe, car ces virus donnent particulièrement soif…

Voici donc une liste de surfaces et de lieux dont il faut se méfier, ainsi que de bonnes habitudes à prendre et à conserver pour limiter les dégâts.

Sacs à main et portefeuilles

Mesdames, ne déposez pas votre sac à main sur le sol dans les lieux publics : vous ne saurez jamais ce qui pourrait s’y trouver. Accrochez-le à votre chaise ou encore posez-le sur la banquette ou même, à la rigueur, sur vos genoux.

Que dire des billets de banque? Ils sont faits de papier, une surface poreuse et très absorbante pour les bactéries et les virus. Messieurs qui gardez vos sous près du corps, sachez que vous offrez ainsi aux bactéries une température idéale pour leur développement. Par contre, comme le métal élimine beaucoup de bactéries, les pièces de monnaie sont moins nocives (bien que plus bruyantes) que les billets de banque.

Télécommande

Il s’agit là de l’objet le plus sale d’une chambre d’hôtel. En effet, comment savoir si elle est désinfectée? Rappelez-vous de toujours vous laver les mains après l’avoir manipulée, surtout avant de manger. À la maison, vous devez nettoyer votre télécommande au moins une fois par semaine, surtout si une personne malade (grippe, rhume, gastro-entérite ou autre) s’en est servi.

 Téléphone

Un téléphone peut être couvert de deux sortes de bactéries, soit celles qui se trouvent sur nos mains et celles qui sont transmises par la salive. C’est un objet que l’on oublie souvent de nettoyer; prenez donc soin de l’inclure dans votre routine de nettoyage.

Machine à laver

Il importe de savoir qu’en général, un sous-vêtement renferme 0,1 g de matière fécale, ce qui équivaut à cent millions de bactéries e. coli. Effrayant, non? Or donc, quand vous faites votre lavage, utilisez de l’eau très chaude, puis séchez les vêtements ou les serviettes pendant au moins 45 minutes. On recommande également de désinfecter régulièrement la laveuse à l’eau de javel, et de déposer les vêtements propres sur une autre surface que celle où vous posez les vêtements sales. En effet, la bactérie e. coli peut se transmettre d’une surface à une autre, c’est-à-dire des vêtements sales à la table, puis de la table aux vêtements propres.

Planche à découper

Bon à savoir : on retrouve sur une planche à découper deux fois plus de bactéries que sur un siège de toilette. Ainsi, plutôt que de seulement la passer sous l’eau, prenez soin de bien la nettoyer à l’eau chaude et au savon et de l’essuyer ensuite.

Boutons

Les boutons des ascenseurs, des terminaux de paiement direct, des guichets automatiques et autres outils pratiques courants sont rarement nettoyés. Une bonne habitude à prendre consiste à utiliser le coude ou le poignet pour appuyer sur les boutons de l’ascenseur, ou encore à demander à un tiers d’appuyer pour vous. En ce qui concerne le terminal de paiement direct, prenez l’habitude d’enfoncer les boutons avec le coin de votre carte – que le commis vous aura rendue. Quant aux guichets automatiques, utilisez un crayon ou portez des gants pour appuyer sur les touches, ou encore conservez à portée de mains des lingettes désinfectantes ou du désinfectant hydro-alcoolique pour vous désinfecter les mains après utilisation.

Matelas de yoga et appareils exerciseurs

Les matelas de yoga, surtout s’ils sont partagés, ainsi que les appareils exerciseurs doivent être désinfectés et nettoyés avant chaque séance. De même, au gym, utilisez du gel désinfectant ou une lingette antibactérienne pour désinfecter l’équipement ainsi que vos mains.

Toilettes d’avion ou de train

Les toilettes d’avion sont les toilettes les plus sales. Il faut dire que, dans un avion de taille moyenne, une seule toilette pour 75 personnes est utilisée sur une période relativement courte. On se doute du résultat. Les toilettes les plus propres resteraient, semble-t-il, celles d’un hôpital.

Chariots d’épicerie

On retrouve sur un chariot d’épicerie les bactéries provenant des plus grandes sources de microbes, soit les mains, le visage et la nourriture. Pour réduire les risques de transmission, utilisez un vaporisateur antibactérien.

Ce qu’il faut retenir

En bref, gardez toujours à l’esprit que les lieux et les surfaces humides ou à accès public demeurent les favoris des microbes, bactéries et virus de toutes sortes. Mieux vaut avoir constamment à portée de main un gel hydro-alcoolique, des lingettes désinfectantes et/ou un vaporisateur antibactérien, pour limiter les risques.

 

Source: « Contamination fongique dans les immeubles publics : effets sur la santé et méthode d’évaluation », publié par Santé Canada :

http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/air/fungal-fongique/intro-fra.php

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *