Vaccins antiviraux

Vaccins antiviraux

L’année dernière, j’ai subi une transplantation pulmonaire. Étant donné que je suis en pleine forme, je compte réaliser le rêve de ma vie : un voyage en Afrique centrale. Existe-t-il des risques à ce que je reçoive des vaccins antiviraux? Dans l’affirmative, que dois-je faire pour me prémunir contre les risques d’infection?

Vous n’avez pas choisi la destination la plus sécuritaire pour un transplanté pulmonaire, même en bonne forme! En effet, le risque de contracter une infection en Afrique centrale n’est pas négligeable, à moins de séjourner dans les grands hôtels. De plus, la qualité des soins prodigués dans ces pays est généralement loin de la norme nord-américaine. Cela dit, nous avons communiqué avec un spécialiste en infectiologie pour répondre à votre question. Effectivement, il croit qu’il y a un risque théorique en ce qui concerne les vaccins antiviraux : comme ceux-ci stimulent l’immunité de l’organisme, ils pourraient, théoriquement, favoriser une réaction de rejet des poumons transplantés. Aussi, dans le doute, il serait préférable de s’abstenir. Toutefois, il vous est tout de même possible d’utiliser d’autres mesures préventives efficaces : ainsi, pour l’hépatite A, en remplacement du vaccin, on peut administrer des gamma-globulines en injection. Il s’agit d’anticorps offrant une bonne protection temporaire. Par ailleurs, la malaria et les infections intestinales sont très fréquentes dans ces pays. En ce qui concerne la malaria, la protection contre les moustiques (optez pour l’antimoustiques ayant la plus forte concentration de DEET et dormez toujours sous une moustiquaire) et la prise de médicaments antipaludisme oraux avant, pendant et après le séjour demeurent indiquées. Pour contrer les infections entériques causant fièvre et diarrhée, les précautions habituelles (consommation d’eau embouteillée ou de boissons bouillies, pelage des fruits et légumes consommés crus) et l’utilisation de ciprofloxacine, si malgré tout vous contractez la diarrhée des voyageurs, sont également de mise. Donc, avant tout voyage dans un pays « exotique », il est important de consulter un spécialiste dans une clinique spécialisée dite « clinique des voyageurs » afin de bénéficier des mesures de prévention optimales adaptées aux pays visités et à l’état de santé du voyageur.

Dr Michel Ruel

Partager :