Tamiflu

Tamiflu

J’ai entendu parler d’un médicament contre la grippe qu’on appelle le Tamiflu. Comment agit-il? S’avère-t-il aussi efficace qu’on veut bien nous le faire croire? Et enfin, ce produit est-il contre-indiqué pour les personnes atteintes de fibrose kystique?

Dans la lutte contre l’influenza, deux antiviraux efficaces ont dernièrement été mis au point contre le virus de la grippe (mais non pas contre les virus du rhume). Il y avait antérieurement des produits tel l’amantadine qui présentaient une certaine efficacité contre les virus de l’influenza A, mais non contre les virus de l’influenza B; les effets indésirables de ces médicaments n’étaient par ailleurs pas négligeables. Récemment sont apparus sur le marché deux médicaments : le Tamiflu (oseltamivir) et le Relenza (zanamivir). Le premier est administré sous forme de comprimés, et le second par inhalation. Les deux agissent de la même façon : ils empêchent la dissémination du virus qui a déjà infecté une cellule respiratoire aux autres cellules respiratoires voisines. Leur efficacité est assez comparable pourvu que le traitement soit entrepris dans les 48 heures suivant l’apparition des symptômes. Ils écourtent la maladie d’une journée et demie à deux jours, et réduisent l’importance de la fièvre, de la toux et des douleurs musculaires. Mais surtout, ils limitent le nombre de complications causées par des surinfections bactériennes. Ces médicaments doivent être pris pendant cinq jours, à raison de deux fois par jour. Le Tamiflu en comprimés peut provoquer, particulièrement au début, des nausées ou des vomissements, mais il est en général bien toléré. Le Relenza, administré en inhalation, ne provoque que très peu d’effets indésirables, mais le patient doit apprendre à maîtriser la technique d’inhalation (qui n’est tout de même pas compliquée).

Ces deux médicaments ne sont pas contre-indiqués pour les patients fibro-kystiques; ils peuvent être utiles à ceux qui, pour une raison ou pour une autre, n’ont pas été vaccinés avant la saison de la grippe (décembre à mars) ou à ceux qui, plus rarement, présenteraient une grippe malgré la vaccination. Toutefois, ces médicaments ne peuvent être utilisés en prévention. En effet, ils ne protègent pas les patients comme peut le faire un vaccin. La vaccination demeure le principal moyen de prévenir la grippe.

Dr Michel Ruel

Partager :