Enzymes pancréatiques

Enzymes pancréatiques

Mon fils de 6 ans refuse souvent de prendre ses enzymes pancréatiques lors des repas. Auriez-vous quelques trucs et conseils pour qu’il accepte de les prendre ? À quoi servent exactement ces enzymes?

Lorsque les aliments sont ingérés, ils se rendent dans l’estomac où ils sont réduits en petits morceaux. Ces morceaux passent ensuite dans l’intestin grêle. Dans un organisme sain, la digestion se fait avec l’aide de la bile (du foie) et des enzymes (du pancréas). Les éléments nutritifs essentiels sont ensuite absorbés par l’organisme, transformés en énergie et utilisés pour la croissance. Les aliments non décomposés (non digérés) sont excrétés hors de l’organisme dans les selles.  Chez la plupart des personnes atteintes de la fibrose kystique (FK), les canaux pancréatiques sont obstrués par le même type de mucus collant que l’on retrouve dans les poumons. Les enzymes sécrétées par le pancréas sont donc incapables de se rendre dans l’intestin grêle et les aliments ne sont pas digérés correctement ce qui entraîne des problèmes de nutrition et de croissance. C’est pourquoi les personnes atteintes de FK doivent généralement prendre des suppléments d’enzymes pancréatiques afin de favoriser une bonne digestion. La quantité requise varie en fonction de l’âge, de la masse corporelle, ainsi que de la quantité et la qualité des aliments ingérés. Elle peut varier au fil du temps, particulièrement chez les enfants.

La plupart des enfants peuvent apprendre à avaler les capsules d’enzymes entre l’âge de trois et sept ans. Les capsules ne doivent pas être mâchées ni écrasées et leur contenu ne doit pas être saupoudré sur les aliments. Lorsque l’enfant débute la prise d’enzymes, une prise de poids est signe que l’organisme digère et absorbe bien les aliments. N’augmentez jamais la quantité d’enzymes sans en parler à l’équipe de soins. En effet, il peut être dangereux d’en prendre trop.

Il est souvent difficile de faire prendre des enzymes aux enfants. Les plus jeunes, par exemple, peuvent les refuser simplement s’ils sentent que cela fâche la personne qui lui montre à les prendre tandis que les enfants d’âge scolaire sont quelquefois gênés de prendre leurs enzymes à l’école. Votre enfant sera probablement disposé à prendre ses enzymes si, dès le départ, vous vous montrez constant et franc sur la question. Au cours de sa petite enfance, expliquez-lui pourquoi il doit prendre ses enzymes en mangeant. Dites-lui qu’elles l’aideront à grandir et à prendre du poids, qu’elles préviendront les flatulences, les maux de ventre et les selles molles et, qu’en les prenant, il aura plus d’énergie pour jouer avec les autres enfants.

Les enfants d’âge scolaire sont parfois gênés de prendre leurs enzymes en présence de leurs amis ce qui peut les inciter à ne pas le faire à l’école. Pour éviter cette situation, il vaut donc mieux adopter une attitude ouverte et intégrer la prise des enzymes à la routine quotidienne à la maison comme à l’école.

Quelques aliments peuvent être digérés sans supplément d’enzymes. Les fruits (y compris les fruits séchés), les jus, les boissons gazeuses, les bonbons durs, les sucettes glacées et les gelées (Jell-O©) en sont de bons exemples.

Finalement, pour les mères qui allaitent, il est important de donner des enzymes à chaque boire. Si votre bébé est d’un poids insuffisant au moment du diagnostic de FK, vous devrez peut-être, en plus de l’allaiter au sein, lui donner des biberons de lait maternel enrichi au moins quelques semaines. Une fois son poids revenu à la normale, vous pourrez vous en tenir à l’allaitement au sein.

Par les diététistes spécialisées en fibrose kystique du Canada
Extrait du SVB2016

Partager :