Contamination croisée

Contamination croisée

J’entends beaucoup parler de la contamination croisée entre les personnes qui ont la fibrose kystique. Est-il vrai qu’il est interdit pour les personnes atteintes de se rencontrer dans un même lieu ?

La contamination croisée est la transmission d’un microbe ou d’une infection d’une personne à une autre. Ce phénomène est connu en fibrose kystique depuis longtemps. En mars 2000, des chercheurs du Danemark ont publié une étude concernant des observations passées : en 1990, 22 jeunes atteints de la fibrose kystique ont participé à un camp d’hiver d’une durée d’une semaine. Alors que 17 d’entre eux étaient au départ colonisés par le Pseudomonas aeruginosa, tous, à leur retour, en étaient infectés. Les 5 participants nouvellement colonisés avaient les mêmes souches retrouvées dans le cas des 17 autres. Il était donc évident que la contamination avait été faite à ce moment.

Afin d’éviter la contamination croisée entre les personnes qui vivent avec la fibrose kystique, plusieurs organismes et cliniques ont décidé de préconiser une interdiction totale des contacts entre elles. Cet isolement a permis de limiter la progression de certaines infections. Or, un isolement forcé en tout temps n’est pas, selon nous, la méthode la plus efficace pour lutter contre la contamination croisée. Aussi, nous préconisons plutôt l’éducation. En effet, en tant qu’organisme présent sur le terrain, nous savons pertinemment que malgré les interdictions, les rencontres sont fréquentes entre les gens atteints de la fibrose kystique, particulièrement en dehors du milieu hospitalier.

De solides liens se créent entre les personnes qui connaissent des réalités sociales et médicales communes. Nous connaissons aussi l’importance, pour les personnes FK, de mener une vie active et productive au sein d’une société qui encourage et favorise leur inclusion, dans le respect de leurs droits. C’est pourquoi nous avons développé une politique sur l’hygiène, la contamination croisée et la prévention des infections. Cette politique indique les comportements à adopter en présence d’autres FK, que ce soit lors de rencontres entre amis ou d’événements publics, par exemple lors de levées de fonds. Étant particulièrement vulnérables aux infections bactériennes, à tout virus et aux autres sources de contamination, il est essentiel que vous respectiez des mesures pour la prévention des infections.

Tout en conservant une distance significative d’au moins un mètre entre personnes FK, évitez les poignées de mains, les accolades et les contacts intimes. Prenez l’habitude de vous laver les mains souvent, surtout lorsque vous touchez un objet qui pourrait avoir été manipulé par d’autres. Vous devriez aussi porter un masque lorsque vous ressentez des symptômes infectieux, tant pour vous protéger que pour protéger les autres, ou simplement si vous désirez vous sentir mieux protégés ou êtes soucieux de mieux protéger les autres. Ces comportements devraient être respectés non seulement en présence de personnes FK, mais aussi en tout temps lorsque vous croisez des gens qui ont des symptômes de grippe ou de rhume.

Il y a certainement des avantages et des inconvénients dans les deux approches. Les différentes études incitent à la prudence, mais rien n’est tout noir ou tout blanc. Il n’en demeure pas moins que la problématique entourant la contamination croisée est complexe et qu’il s’agit non seulement d’une question médicale, mais également de vision et de philosophie personnelles. Fort heureusement, aujourd’hui, il est possible de briser l’isolement grâce aux médias sociaux. Néanmoins, nous sommes convaincus qu’éduquer vaut toujours mieux qu’interdire. Les personnes bien informées se rencontreront plus prudemment que celles qui se rencontrent et qui ne connaissent pas les meilleurs moyens de se protéger. Nous vous invitons à visiter à jeter un oeil sur cette page afin de consulter l’ensemble de notre politique et des mesures que vous pouvez prendre pour mieux vous protéger.

Partager :