Artériosclérose et maladies cardiaques

Artériosclérose et maladies cardiaques

La fibrose kystique rend-elle invulnérable aux maux de notre société? On entend partout que l’artériosclérose, les maladies cardiaques et le diabète sont des maladies qui résultent d’une mauvaise alimentation. Pourtant, nos diètes n’en tiennent pas compte. Pourquoi?

Il s’agit d’un sujet fort complexe. Disons tout d’abord que l’artériosclérose et la maladie cardiaque artérioscléreuse qui en découle sont surtout favorisées par quatre facteurs principaux : l’hérédité, le tabagisme, l’hypertension artérielle et un taux élevé de lipides sanguins (triglycéride et cholestérol). Ce dernier facteur n’est pas causé seulement par une « mauvaise alimentation »; des maladies héréditaires et un mauvais fonctionnement de différents organes y jouent souvent un rôle.

La fibrose kystique entraîne une absorption insuffisante des gras, de sorte que la quantité de lipides dans le sang est plutôt basse. Les enzymes pancréatiques et la diète « riche » visent à normaliser la situation, soit à élever les lipides à un niveau normal; cette mesure est essentielle, car les lipides demeurent nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme.

Quant au diabète, c’est une maladie plus fréquente dans la population fibro-kystique que dans la population en général. Toutefois, le diabète secondaire à la fibrose kystique est une forme distincte de diabète, même s’il partage des points communs avec d’autres formes de diabète présentes dans la population générale. En effet, les personnes fibro-kystiques sont plus susceptibles d’avoir le diabète, non pas à cause d’une consommation excessive de sucre, mais plutôt parce que le pancréas ne sécrète pas suffisamment d’insuline. En outre, les infections chroniques et les exacerbations aiguës nuisent aux effets de l’insuline dans l’organisme.

Bien que le diabète secondaire à la fibrose kystique puisse être difficile à soigner, un traitement à l’insuline s’avère bénéfique dans la plupart des cas. Quant aux sucres, il ne faut pas les éliminer complètement, car ils sont, eux aussi, nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme; les personnes diabétiques éviteront toutefois les sucres concentrés (chocolat, desserts sucrés).

Après cette longue mise au point, revenons aux questions initiales.

· Non, la fibrose kystique ne rend pas invulnérable aux maladies citées plus haut, bien qu’elle tende naturellement à abaisser le taux de lipides sanguins.
· Les diététiciens adaptent les diètes pour atteindre deux buts : d’abord, fournir suffisamment de calories, de lipides, de glucides, de protéines et de vitamines pour répondre aux besoins de l’organisme; ensuite, maintenir des taux normaux (ni trop élevés, ni trop bas) de sucre et de lipides sanguins.

Partager :