Nous pouvons vous aider

Produits naturels et thérapies complémentaires

coverFR2016

Par les diététistes en fibrose kystique du Canada
et CF Education
Extrait du SVB2016

Vous êtes loin d’être le seul à vous intéresser à des approches thérapeutiques complémentaires pour soulager les problèmes physiques et affectifs liés à la fibrose kystique (FK). De plus en plus de gens se fient aux approches non traditionnelles pour traiter certains de leurs soucis de santé. Ceci dit, rappelez-vous toujours que les médecines naturelles ou holistiques ne sont pas toujours sans risque. La plupart des thérapies complémentaires n’ont pas fait l’objet des mêmes tests cliniques que les médicaments classiques. Certains suppléments ou herbes peuvent même interagir avec les médicaments que vous prenez pour la FK. De plus, n’oubliez pas que les thérapies complémentaires servent, comme leur nom l’indique, à compléter vos traitements en cours, et non à les remplacer.

Au moment d’essayer un produit ou une thérapie complémentaire, il est essentiel de poursuivre votre traitement médical, de consulter des professionnels compétents et obtenir de l’information des associations, fédérations ou ordres professionnels existants, de discuter du traitement avec votre médecin et avec votre équipe traitante de la clinique de FK. Ces personnes auront sans aucun doute des suggestions, des réponses et des conseils à vous donner.

La phytothérapie

La phytothérapie est ce qu’on pourrait qualifier de médecine avec les plantes, ou bien d’herboristerie.  Il s’agit de la médecine la plus répandue dans le monde. Elle est utilisée en Asie depuis des milliers d’années. Mais attention : les thérapies naturelles ne sont pas nécessairement sans risques. Très peu d’études ont été réalisées sur les produits naturels : il est par conséquent impossible de garantir leur efficacité. Comme ils sont vendus en tant que suppléments alimentaires, ils ne sont pas assujettis à la réglementation sur les médicaments d’ordonnance. Les fabricants ne sont pas obligés de mentionner sur l’étiquette les différents ingrédients. Méfiez-vous des réactions allergiques éventuelles. De plus, ce qui est indiqué sur l’étiquette du flacon ne correspond pas nécessairement à son contenu.

Une des plantes les plus connues est évidement l’ail. Malgré l’absence d’arguments cliniques probants à l’effet des bienfaits de l’ail pour la santé, celui-ci demeure un des suppléments les plus populaires pour la stimulation du système immunitaire et la contribution au rétablissement à la suite d’une infection des voies respiratoires. L’ail renferme un composant appelé allicine, qui aide les gens à lutter contre les symptômes du rhume (et même à prévenir son apparition). Certains experts estiment que, pour être efficace, l’ail doit être pris une fois par jour et ce, même si vous ne présentez aucun symptôme de rhume. Puis, il y a l’échinacée, une racine qui, croit-on, pourrait renforcer le système immunitaire et ainsi vous protéger contre le rhume. Elle peut également vous aider à résister à d’autres types d’infections. Les avis divergent quant à son efficacité. Certains experts estiment qu’en association avec le ginseng, elle possède effectivement des propriétés de renforcement du système immunitaire. D’autres affirment qu’elle n’a aucune vertu et qu’elle pourrait provoquer des réactions allergiques. L’échinacée n’a pas d’effets secondaires connus et, d’une façon générale, est considérée comme un choix sécuritaire (quoiqu’un peu coûteux).

L’extrait d’écorce de pin et les pépins de raisins sont considérés comme étant des antioxydants puissants. Des études ont démontré que l’écorce de pin pouvait être bénéfique pour les patients asthmatiques, en plus d’augmenter la résistance, d’améliorer la performance des athlètes et de contribuer au traitement du diabète. Selon certains experts, les pépins de raisin renferment un composant actif, qui serait un antioxydant puissant. Les pépins de raisin ont été utilisés comme substance anti-inflammatoire pour prévenir les infections ; en Europe, ils sont couramment conseillés pour le traitement de la rhinite allergique et de l’asthme. Ils n’ont pas d’effets secondaires connus.

Le vinaigre de cidre est aussi un remède maison très populaire. Il peut favoriser la digestion et l’absorption des nutriments, et même soulager les symptômes de l’asthme, de la grippe et de certaines infections des sinus. Le traitement habituel consiste à prendre deux cuillers à thé de cidre et une cuiller à thé de miel dans un verre d’eau, trois fois par jour, une demi-heure avant les repas. Le vinaigre ne doit pas être pasteurisé (Attention! Les produits non pasteurisés ne sont pas conseillés aux personnes immunosupprimées!) et, idéalement, il doit être biologique et non filtré. Hormis le goût un peu acide du vinaigre, il n’y a pas d’effets secondaires connus. Finalement, certaines études affirment que l’huile d’onagre renforce le système immunitaire, améliore la circulation et réduit la douleur et l’inflammation causées par l’arthrite.

Il existe également des mélanges de plantes qui permettent d’améliorer certains symptômes. Utilisé depuis plusieurs décennies en Europe, le Gélo-Myrtol™ a fait son arrivée au Québec il y a quelques années. Offert en capsule, il contient des huiles essentielles de feuilles d’eucalyptus, de myrte, d’écorces d’orange douce et de citron, en plus de contenir d’autres substances actives. Il s’agit d’un mucolythique, c’est-à-dire qu’il liquéfie le mucus des bronches et des sinus, en favorise l’évacuation et facilite l’expectoration.

Les vitamines

Afin d’améliorer vos concentrations nutritionnelles et de prévenir les carences vitaminiques, vous pouvez prendre des suppléments multivitaminiques et des multiminéraux, ainsi que d’autres suppléments, selon les besoins. Si vous envisagez d’ajouter des suppléments à votre régime alimentaire, parlez-en d’abord à votre équipe de FK. De même, consultez votre équipe de FK avant de vous lancer dans toute thérapie « alternative » à base de suppléments.

La vitamine A est un antioxydant qui peut protéger contre les infections bactériennes. Vous avez probablement déjà pris un supplément de vitamine A dans une préparation multivitaminique. La vitamine A est liposoluble, ce qui signifie qu’elle est soluble dans les graisses. Par conséquent, elle est absorbée en plus petites quantités chez les personnes atteintes de FK. Malgré tout, il importe de ne pas consommer une quantité excessive de cette vitamine pour prévenir un empoisonnement éventuel. Elle joue de nombreux rôles importants dans l’organisme : elle aide à voir la nuit et permet à nos yeux de s’ajuster lorsque nous nous déplaçons d’un endroit sombre à un endroit éclairé. Si vous souffrez de carence en vitamine A, il se peut que vos yeux ne soient pas capables de s’adapter aux changements d’intensité de lumière. Certaines personnes atteintes de FK ont signalé ce problème. Si vous croyez présenter ces symptômes, parlez-en à votre médecin. La vitamine A aide aussi à rendre la peau saine et à combattre les infections. Pendant l’enfance, elle aide à la croissance. On la retrouve dans les oeufs, le foie, les tomates, le lait et certains fruits et légumes.

La vitamine C est également un antioxydant, qui favorise l’absorption du fer et contribue à renforcer le système immunitaire. Certains experts croient que, en doses suffisamment importantes (plus d’un gramme par jour), elle contribue à atténuer les symptômes du rhume. Cependant, la prise de doses plus grandes comporte aussi des risques dans certains cas. Parce qu’elle améliore l’absorption du fer, la vitamine C peut mener à une surdose de fer et provoquer un déséquilibre dans le sang. Consultez votre médecin avant de prendre des doses importantes de vitamine C.

La vitamine D provient de deux sources. Elle est fabriquée par la peau lorsque celle-ci est exposée aux rayons du soleil, et on la retrouve également dans les aliments que l’on consomme. Elle aide l’organisme à absorber le calcium et à transporter le calcium du sang aux os. Si l’organisme manque de vitamine D, les os peuvent s’affaiblir et les risques de fractures augmentent. Bien que certains aliments comme les œufs et les produits céréaliers renferment de la vitamine D, la source la plus importante de ce nutriment est le lait. On recommande habituellement la prise d’un supplément de vitamine D aux personnes atteintes de FK, afin de leur assurer un apport suffisant et constant.

La vitamine E est de plus en plus populaire en raison de son rôle d’antioxydant. Pendant la croissance, de nombreux changements surviennent dans l’organisme. Au fur et à mesure que ces changements surviennent, l’organisme fabrique des produits dommageables qui peuvent détruire les cellules saines. La vitamine E aide l’organisme à se débarrasser de ces produits, et c’est pourquoi on l’appelle un antioxydant. Une carence en vitamine E peut affecter la capacité de l’organisme à se protéger en cas de maladie. Chez les personnes atteintes de fibrose kystique, une telle carence peut avoir des effets sur leurs poumons et leur capacité respiratoire. Les aliments qui renferment de la vitamine E incluent les huiles végétales, la margarine et certains fruits et légumes. Chez les personnes atteintes de FK, l’alimentation seule ne peut prévenir une carence en vitamine E; c’est pourquoi la prise d’un supplément est habituellement recommandée.

La plupart de la vitamine K dont nous avons besoin provient de l’alimentation. On la retrouve dans les légumes verts, les huiles végétales et la margarine. Les «bonnes» bactéries présentes dans notre intestin produisent également de la vitamine K. Ces bactéries peuvent être détruites par les antibiotiques que vous prenez pour combattre une infection pulmonaire, et la destruction des bactéries. Pour absorber les suppléments de façon optimale, il est préférable de les prendre avec de la nourriture et des enzymes.

La vitamine K joue un rôle très important, car elle aide à la coagulation du sang. Lorsque vous vous coupez, le temps nécessaire pour que la coupure arrête de saigner dépend de la quantité de vitamine K présente dans votre organisme. Plus le temps de coagulation est long, plus vous risquez d’avoir une carence en vitamine K. De plus, la vitamine K est essentielle à la croissance normale des os des enfants. Pour prévenir une carence, de nombreuses personnes atteintes de FK prennent un supplément qui renferme de la vitamine K.

Thérapies holistiques : un esprit sain dans un corps sain

L’atténuation des tensions subies par l’organisme peut contribuer à détendre l’esprit et à entraîner une sensation de bien-être. Les méthodes suivantes font partie des traitements holistiques les plus prisés, une doctrine qui englobe la totalité de l’être humain, dans ses dimensions physiques, émotionnelles et mentales.

La plus connue est très certainement l’acupuncture, une technique médicale chinoise vieille de 2 000 ans qui se caractérise par l’insertion d’aiguilles dans le corps, à des points spécifiques. Certaines personnes croient que l’effleurement ou la stimulation de ces points, que l’on appelle les méridiens, contribue à libérer le flux d’énergie naturelle, de manière à ce que votre organisme déclenche de lui-même le processus de guérison. On croit aussi que l’acupuncture permet de traiter avec succès certains problèmes respiratoires (particulièrement l’asthme bronchique léger) et des troubles gastro-intestinaux (tels le hoquet, les ulcères duodénaux et la constipation). Cette technique n’est pas douloureuse, mais certaines personnes la trouvent désagréable.

Bien que cela puisse être différent d’une personne à une autre, un traitement standard requiert habituellement de cinq à quinze séances. Lorsque le traitement est pratiqué par un acupuncteur agréé, il n’y a que très peu d’effets secondaires. Cependant, les événements suivants peuvent survenir :

  • L’acupuncteur peut oublier une aiguille.
  • Vos symptômes peuvent s’aggraver à la suite d’une séance. L’aggravation ne dépasse pas deux jours généralement.
  • On a signalé des cas de pneumothorax.
  • Certains médicaments peuvent interagir avec le traitement; consultez votre médecin ou votre pharmacien à ce sujet.

Pendant des siècles, les humains ont utilisé le pouvoir de guérison de leurs mains et de leurs doigts pour soulager de nombreux troubles de santé. Cela semble logique : pensons à quel point nous souhaitons tout naturellement masser les parties douloureuses de notre corps, par exemple, le dos, la tête, etc. Certains croient que le massage peut bloquer le stimulus de la douleur véhiculé par certaines fibres nerveuses. De même qu’il soulage les douleurs, le massage peut améliorer la circulation et la digestion, atténuer la sensation de fatigue et apaiser les tensions. Les techniques de massage sont nombreuses. Il y a par exemple : le shiatsu, technique japonaise par laquelle les masseurs appliquent des pressions vigoureuses au moyen des pouces, des paumes, des coudes et même des pieds. Ces pressions sont appliquées sur les points d’acupression du corps pour restaurer l’équilibre du flux d’énergie.

Il y a également la théorie de la réflexologie, où chaque organe du corps correspond à des points précis sur les mains et les pieds. L’application d’une pression sur ces points contribuerait à apaiser les tensions dans d’autres parties du corps. Les massages californiens et suédois peuvent également donner de bons résultats, tout comme le reiki, qui est différent des séances de massage puisque les muscles ne sont pas directement manipulés. Au lieu de cela, le maître Reiki pose doucement ses mains à différents endroits du corps pendant environ cinq minutes.

L’aromathérapie

L’aromathérapie s’adresse aussi bien à l’esprit qu’au corps qu’elle cherche à stimuler au moyen d’huiles essentielles d’origine végétale. Selon certains experts, l’inhalation de certains parfums a un effet direct sur l’activité cérébrale. Qu’elles soient directement inhalées, appliquées en massage sur la peau ou ajoutées à l’eau du bain, les huiles essentielles peuvent contribuer à soulager la douleur, à atténuer la tension et à restaurer l’énergie et le sentiment de bien-être.

Il existe autant d’huiles essentielles que de plantes !

 

Pin

Peut posséder des propriétés antiseptiques, antibactériennes et anti-inflammatoires. En inhalation, peut également être utile dans le traitement du rhume et de la grippe.
Lavande Utilisée pendant des siècles pour atténuer le stress.
Eucalyptus radiata C’est cette sorte d’eucalyptus que nous retrouvons dans les saunas secs. Il est reconnu pour ses propriétés bronchodilatatrices. Il est généralement bien toléré et provoque rarement des spasmes.
Eucalypsus globuleux Il est reconnu pour ses propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques. Attention, il est parfois moins bien toléré et il doit être évité en présence de jeunes enfants!
Hysope Elle posséderait des propriétés expectorantes et s’utilise pour soulager l’asthme, la toux, les grippes ainsi que divers symptômes d’allergie.
Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *