Nous pouvons vous aider

Opinion: Sophie Jacob

13427979_1133297690055818_4122574351536892597_n

Extrait de VIVRE Express – Été 2016

Dernièrement, j’ai été hospitalisée pour une sinusite qui est descendue dans les poumons. À mon arrivée à ma chambre, j’ai remarqué que le frigo n’avait pas été vidé et le garde-robe était rempli de trucs inutiles dont personne ne sait que faire. Étant déjà dans un état de découragement, je peux dire que ces découvertes ne donnent pas une impression de confort comme nous laisseraient le croire toutes les publicités que l’on voit sur les murs!

Puis, en radiologie, un préposé a signalé à l’équipe qu’il manquait encore du matériel pour débuter leur journée du lendemain. Quand on a des amis qui attendent l’installation de leur piccline, c’est réellement frustrant de savoir que le problème concerne la logistique, l’administration… Ensuite à l’étage, il manquait d’autre matériel et du laxatif pour un patient bloqué. J’en suis venue à me demander, est-ce normal?

J’ai toujours été très reconnaissante envers l’hôpital qui me soigne. Mais, d’accepter des situations qui sont inacceptables parce que je les vis forcément, dans le but de rester positive, c’est un manque d’intégrité aux sentiments qui montent en moi. Donc, pour me libérer de ces émotions, sans nourrir ma colère, j’ai écrit sur mes réseaux différentes chroniques humoristiques pour démontrer la réalité dans laquelle nous vivons à l’hôpital. Dieu… que ça m’a fait du bien!

« La santé est au cœur de nos priorités à l’Hôtel-Cieux du MIUM, c’est pourquoi nous mettons de l’avant des programmes qui favorisent le rétablissement par des techniques naturelles et environnementales. À cet effet, nous embauchons régulièrement des gens au service de l’entretien qui ne vont pas au bout de leurs tâches afin qu’il reste toujours un filet important de poussière noire sur les meubles. Cette poussière de qualité se loge ainsi dans les bronches de nos malades, ce qui a pour effet de produire du mucus, un élément naturel du corps humain qui a la faculté de nettoyer les poumons. En produisant le mucus, nous sommes confiants d’aider nos patients à cracher davantage et tousser suffisamment pour sortir les bouchons qui nuisent à leur respiration… » Un peu d’humour, ça ne tue personne!

Heureusement, de l’autre côté se trouve le personnel soignant, qui se donne entièrement à notre cause et au bien-être de leurs patients. Notre équipe de soins apporte l’humanité disparue dans ce gros système administratif. Quand tu te fais accueillir le matin par ton infirmière avec deux becs et un câlin, ça renforce le sentiment qu’à l’hôpital, les gens qui t’entourent sont réellement ta deuxième famille! Ça renforce également le sentiment quand tes infirmières, docteurs, préposés entrent dans ta chambre, émotives et les yeux mouillés, parce que l’un des nôtres ne va pas bien.

L’humanité est présente et toujours mise de l’avant par notre équipe soignante. Je fais bien des « farces » avec l’hôpital, mais il faut bien faire la distinction entre le personnel soignant et l’administration… et reconnaître les efforts soutenus du personnel pour nous apporter santé, sourires et réconfort.

Je n’ai aucun reproche à faire par rapport aux soins que je reçois, je remercie d’ailleurs ma belle deuxième famille d’être aussi dévouée, souriante et pleine de belles énergies à partager. N’hésitons pas à leur dire à quel point leur présence, leur support et leur travail sont des éléments clés dans notre rétablissement. C’est plus qu’un travail, mais une vocation qui ne reçoit pas la reconnaissance méritée auprès des institutions. Merci d’être qui vous êtes, je vous aime ma famille du 2e Le Royer!

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *