Nous pouvons vous aider

La marijuana et ses effets sur les poumons

couverturehiver1617

Extrait du VIVRE Express d’hiver 2016-17

En 2017, le gouvernement fédéral doit déposer un projet de loi qui vise à légaliser la marijuana au pays. Cet hiver, nous lançons donc un dossier spécial sur le sujet, qui parlera des effets nocifs mais aussi des bienfaits possible de son utilisation. Dans ce document, nous vous présentons les effets potentiels et plutôt négatifs de la fumée de marijuana sur votre santé. Des études sur les effets de la substance selon les différentes façons de l’utiliser vous seront présentées dans nos prochaines publications.

La marijuana, aussi connue sous le nom de cannabis, est la drogue illégale la plus utilisée dans le monde. Après le tabac, il s’agit de la deuxième substance la plus fumée. Environ 15% des Canadiens seraient des consommateurs de marijuana. Les effets dommageables de fumer le tabac sont bien connus, mais nous avons moins d’informations sur les effets de la marijuana sur la santé. Peu de recherches ont été faites car la marijuana demeure illégale dans plusieurs pays et qu’elle peut être inhalée de plusieurs façons (joints, pipes, etc.). Il est fort probable que chez les utilisateurs fréquents et occasionnels, la marijuana nuit aux poumons et qu’il n’y a pas de façon sécuritaire de la fumer.

Comment la marijuana fonctionne-t-elle?

La marijuana d’aujourd’hui est beaucoup plus puissante que celle d’il y a bien des années. Les études montrent que la concentration moyenne de THC, la principale composante psychotrope de la marijuana, a augmenté de 300 % à 400 % au cours des dernières décennies. Lorsque la marijuana est fumée, le THC présent dans la fumée passe rapidement des poumons dans le sang. Puisque le sang circule en continu dans le corps, le THC atteint rapidement le cerveau. Après quelques minutes, la drogue induit plusieurs effets à court terme. Les effets à court terme de la marijuana peuvent durer jusqu’à 8 heures après l’avoir fumée ou plus de 12 heures après l’avoir ingérée.

Comment la marijuana affecte mes poumons?

La fumée du tabac de toutes natures est une cause connue et fréquente de la bronchite (gonflement des voies aériennes et respiratoires) et de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Les fumeurs fréquents de marijuana sont également susceptibles de développer des dommages aux poumons parce que la fumée de marijuana contient plusieurs produits chimiques nocifs, les mêmes que la fumée de tabac en fait. Nous ne savons pas si fumer une petite quantité de marijuana (par exemple, les utilisateurs occasionnels qui fument une quantité égale à 1-2 joints par mois) sur une longue période de temps augmente votre risque de développer la MPOC. Nous savons en revanche que fumer de la marijuana peut aggraver les symptômes respiratoires des personnes souffrant déjà de problèmes pulmonaires.

Outre la MPOC, fumer de la marijuana peut causer d’autres  problèmes dans vos poumons. De grands sacs d’air dans les poumons, appelés bulles, peuvent se développer. Cela se produit souvent chez les jeunes fumeurs de marijuana (moins de  45 ans). Nous ne savons pas pourquoi certains fumeurs de  marijuana développent ces bulles et d’autres pas. Celles-ci  peuvent provoquer le souffle court et, si elles se rompent, mettre votre vie en danger.

Quand elle est fumée, la marijuana peut également détériorer les conditions de santé respiratoires des personnes asthmatiques ou atteintes de la FK. Elle pourrait entre autres provoquer une crise d’asthme. La fibrose kystique étant une maladie pulmonaire chronique qui entraîne une mauvaise fonction pulmonaire, elle place les personnes atteintes face à un risque accru d’infections pulmonaires. De plus, les personnes vivant avec la fibrose kystique et qui fument de la marijuana pourraient ne pas être admissibles à recevoir une greffe de poumons.

Quels symptômes démontrent l’affection des poumons ?

La fumée de marijuana, comme celle du tabac, provoque la toux, des crachats et la respiration sifflante. La marijuana peut causer l’essoufflement et l’enflure dans la gorge. Lorsque vous cessez de fumer, vous pouvez vous attendre à ce que les  symptômes diminuent et même disparaissent complètement.

Est-ce que fumer la marijuana augmente mes risques de développer un cancer ?

Puisque la marijuana contient des produits chimiques cancérigènes semblables à la fumée de tabac, votre risque de développer un cancer pulmonaire peut augmenter si vous fumez de la marijuana. Les utilisateurs de marijuana exposent leurs poumons à une plus grande quantité de fumée parce qu’ils ont tendance à inhaler plus profondément, à fumer sans filtre et à retenir leur souffle lorsqu’ils inhalent. Cette façon d’inhaler expose vos poumons à plus de fumée qu’une cigarette. Nous savons que la fumée du tabac diminue les effets des traitements contre le cancer des poumons, ce qui est possiblement le cas également pour la fumée de marijuana.

Est-ce que fumer de la marijuana peut augmenter  mon risque d’infection pulmonaire?

La marijuana a été liée aux infections pulmonaires à partir d’une moisissure appelée « aspergillus ». Cette infection peut causer une pneumonie et même la mort. La mort survient plus fréquemment chez les personnes dont le système immunitaire est faible, comme celles qui ont subi une greffe d’organe, qui sont en chimiothérapie ou qui prennent des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire. L’aspergillus peut vivre sur le plant de marijuana et être inhalé dans la fumée. Il n’est pas recommandé de fumer de la marijuana si vous avez un cancer, êtes sous chimiothérapie, avez eu une greffe de poumon ou avez un  système immunitaire affaibli.

La marijuana n’a-t-elle pas été utilisée pour traiter  des personnes ayant des problèmes de santé?

De nombreux groupes ont demandé à ce que la marijuana soit légalisée, en particulier pour le traitement de conditions telles que la nausée et la douleur chronique. Certains traitements et médicaments légaux contiennent des ingrédients actifs que nous retrouvons dans la marijuana. Ces médicaments contiennent du THC (tétrahydrocannabinol) et sont approuvés pour traiter la douleur et les nausées et peuvent être prescrits par les professionnels de la santé. C’est pourquoi, depuis quelques années, la marijuana peut être prescrite au Canada pour le contrôle de certaines douleurs.

Y a t-il un moyen de fumer la marijuana  en toute sécurité ?

La marijuana peut être inhalée de plusieurs façons différentes, y compris en « joints » ou avec une pipe. Aucune façon n’est reconnue pour s’assurer que fumer la marijuana est sécuritaire et pour nous protéger contre les effets nocifs de la fumée. Aucune méthode d’inhalation ne peut donc être considérée comme sûre. La fumée secondaire peut causer de graves problèmes de santé, en particulier chez les nourrissons et les enfants ou toute personne souffrant d’une maladie pulmonaire chronique. La fumée secondaire de marijuana contient de nombreux poisons, dont le cyanure et l’ammoniaque.

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Dave Bonneau dit :

    Vous ne parlez pas du CBD, de la marijuana médicale et tout ce qui entour les bienfaits de celle médicale et non de ce qu’on peut retrouve dans la rue avec tous les produits chimiques. Vous ne parlez pas non plus de lorsqu’on ingérée des produits comme de capsules de THC, de CBD et plusieurs autres produits. Lorsqu’il est question de marijuana médicale, celle-ci n’a pas de produits chimiques (n’a pas d’insecticide). Informez-vous parce que sérieusement votre article n’est pas concluent, il y a beaucoup d’aspects que vous ne parlez pas et qu’ils sont important d’en parler.

    1. Tomy L. mcGregor dit :

      Bonjour!
      Cet article ne traite que de la fumée de marijuana. Il y a en effet des bienfaits et tel qu’indiqué au début de l’article, ils seront traités au courant de l’année dans les prochaines publications!
      Tomy

  2. François dit :

    On peut aussi vaporiser, ce qui n’entraîne aucune fumée, mais plutôt de la vapeur.