Nous pouvons vous aider

Wow, des jumeaux!

Wow, des jumeaux, tu vas peut-être avoir un gars et une fille… Non!

Ce commentaire me faisait bien rire, car il sortait parfois même lorsque j’expliquais qu’ils étaient identiques…

Je comprends, lorsqu’on n’est pas dedans, on a pu oublier nos cours de biologie. Mais d’emblée, je vous confirme que des jumeaux identiques sont automatiquement… identiques! Un pénis et une vulve, ça ne l’est pas!

Il existe 2 grandes catégories de jumeaux. Soit les faux jumeaux (dit dizygotes) et les vrais jumeaux (dit monozygotes). Le premier type de jumeaux est formé par la fécondation de 2 ovules distincts par 2 spermatozoïdes distincts. En termes de bagage génétique, ils sont aussi différents qu’un frère et une sœur issus de 2 grossesses distinctes. Ce type de jumeaux est appelé dans le jargon des di-di (dizygote, di-choriale) (le chorion est l’une des membranes entourant le bébé, formant la paroi de la piscine dans laquelle il évolue dans le ventre de la mère). Les jumeaux non identiques représentent 75% des couples de jumeaux.

La 2catégorie de jumeaux est formée grâce à un seul ovule qui a été fécondé par un seul spermatozoïde. L’embryon ainsi formé s’est scindé en 2 dans les premiers jours de vie, ce qui en fait 2 êtres au même bagage génétique. Ce type de jumeaux représente 25% des couples de jumeaux.

Comment le sexe d’un enfant est-il déterminé? C’est le sperme qui décide du sexe de l’enfant. L’ovule a 2 chromosomes X (chromosome féminin) et le spermatozoïde a, soit un X et un Y (ce qui donne un garçon),soit 2 X (ce qui donne une fille). Comme un seul spermatozoïde est impliqué dans la création des jumeaux identiques, ils seront automatiquement de même sexe.

Là où ça devient plus compliqué, c’est qu’il existe 3 types de grossesse de jumeaux identiques, dépendamment du nombre de jours qu’avait l’embryon lorsqu’il s’est divisé en 2 embryons.

Premièrement, il y a les embryons qui se seront divisés avant leur 3e jour. Ceux-ci auront chacun leur poche amniotique et chacun leur placenta, comme des jumeaux dizygotes. (D’ailleurs, ce type de vrais jumeaux est souvent confondu avec des faux jumeaux, et seule une analyse ADN peut prouver qu’ils ont le même génome).

Deuxièmement, il y a les embryons qui se sont divisés en 2 entre la 3e et la 7e journée de la fécondation. Ceux-ci auront chacun leur poche amniotique, mais n’auront qu’un seul placenta. Ils partagent donc leur garde-manger, mais ils ne peuvent pas se toucher directement, car ils ont chacun leur piscine propre, une membrane les sépare. Ce type de jumeaux est appelé dans le jargon des mono-di (monozygote, di-choriale). Ce type de jumeaux identiques est le plus répandu, il représente 70% des cas.

Et pour terminer, il y a les embryons qui se sont divisés en 2 après la 8e journée de la fécondation. Ceux-ci seront dans la même poche amniotique et auront le même placenta. Ils peuvent donc directement se toucher dans le ventre de la mère. (C’est de ce type de jumeaux que sont issus les jumeaux siamois, lorsque la séparation cellulaire se fait après la 13e journée de fécondation et qu’elle n’est pas complète.)Ce type de jumeaux est appelé, dans le jargon, des mono-mono (monozygote, mono-choriale).Ce type de grossesse gémellaire est rare, elle représente 1,2% des jumeaux identiques(le nombre de fausses couches relié à ce type de grossesse est élevé).

La fécondation in-vitro, semble-t-il, augmente légèrement les chances d’avoir des jumeaux identiques.

Dans mon cas, comme la majorité des embryons se sont fragmentés dans les éprouvettes, je me plais à penser qu’ils voulaient tous être des jumeaux! De plus, je me demande ce que serait devenu l’embryon de mes bébés, qu’on m’a transféré au jour 3, si j’avais décidé de le laisser évoluer dans l’éprouvette jusqu’au jour 5, comme je le prévoyais initialement? Probablement qu’on ne me l’aurait jamais transféré, mais je n’aurai jamais de réponse!

Chose certaine, j’aurai soit 2 garçons, soit 2 filles! Et non, ce n’est pas une déception pour nous de ne pas avoir « le petit couple », mais plutôt une fierté et le sentiment infini d’être privilégié d’avoir des jumeaux identiques.

L’information que je vous ai transmise ici est tirée du livre « Le guide des jumeaux » écrit par Dr Jean-Claude Pons, Christiane Charlemaine et Pr Émile Papiernik.

Mais pour les visuels, vous pouvez trouver plus d’informations ici :http://2pour-le-prix-d1.over-blog.com/2014/05/types-de-grossesses-gemellaire.html

 

⟨ Article précédent | Article suivant ⟩

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. dominic dit :

    c’est une info intéressante pour vrai!