Nous pouvons vous aider

Visite au musée de la pharmacie

Au courant de la journée, j’ai eu l’occasion de visiter le musée de la pharmacie de l’Université de Bâle. Créé en 1925, le musée se trouve dans une maison médiévale qui fut fréquentée entre autres par les célèbres Erasme et Paracelse, célèbres philosophes et médecins d’une époque lointaine!

IMG_20160608_012538

L’intérêt de visiter l’endroit était grand. En effet, apprendre la façon dont on pouvait traiter certaines maladies et conditions dans le passé permet d’en savoir plus sur des thérapies complémentaires ou produits naturels utilisés depuis des siècles. Cependant, on prend également connaissance de certaines thérapies qui étaient sans effets et qui, malheureusement, tuaient bien plus qu’elles ne sauvaient les malades!

Durant la visite, je me suis surtout attardé à tout ce qui a trait aux problèmes respiratoires. Je ne pouvais évidemment pas chercher beaucoup de traitements pour la fibrose kystique, puisque les gens atteints, à cette époque, mourraient très jeunes. Cependant, il ne faut pas croire qu’on ne connaissait pas l’existence de la FK. En effet, on disait des nourrissons qui goûtaient salé qu’une malédiction s’était abattue sur eux et qu’ils mourraient bientôt. Il s’agissait bien sur du sel que les personnes FK sécrètent en abondance par leur sueur! Sans aucun traitement – surtout sans enzymes – les enfants mourraient donc de malnutrition avant l’âge de deux ans.

IMG_20160608_101238

 

Des médecins et pharmaciens avec des traitements douteux!

Des traitements ont cependant certainement été donné à quelques personnes FK. Comme vous le savez, nous découvrons de plus en plus de personnes vivant avec la FK depuis plusieurs dizaines d’années sans avoir reçu ce diagnostic en bas âge. C’est ce qu’on appelle la fibrose kystique atypique.

Nous savons aujourd’hui que plusieurs anciens diagnostics de tuberculose étaient plutôt la fibrose kystique. Le traitement le plus répandu du moyen-âge au 18ème siècle, pour la traiter chez les personnes plus fortunées, était assez troublant. On recueillait des morceaux de vraies momies d’Égypte, qu’on écrasaient pour obtenir une poudre que l’on diluait dans l’eau. En buvant cet élixir, la tuberculose devait guérir rapidement! Inutile de dire que les effets étaient peu positifs!

IMG_20160608_101053

Vous crachiez du sang? Vous cherchez une solution à vos hémoptysies? Encore une fois, le moyen-âge a une solution pour vous: du sang de dragon! Évidemment, vous comprendrez quil était difficile de s’en procurer… En fait, il s’agit de la résine extraite du dragonnier, une plante de la famille des asparagaceae. L’histoire ne dit pas quelle était son efficacité. Or, si les gens qui utilisaient ce remède étaient surtout victimes d’hémoptysies mineures, ils pouvaient facilement croire que ce fameux sang de dragon était efficace.

Je vous ferai part de d’autres observations plus tard!

Tomy-Richard, coordonnateur
Article précédent | Article suivant ⟩

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *