Nous pouvons vous aider

Une petite inquiétude…

Une poussette double, ça ne rentre pas dans ma Toyota Yaris, alors mon chum a commencé à magasiner une nouvelle voiture. Un soir, à son retour du boulot, on prend la route pour aller voir un modèle plus adapté à une famille.

En route, je dois aller à la toilette (comme à tous les 30 minutes). Mais lors de la phase finale de l’opération, je constate que la toilette est tachée de sang… Petite panique : ça vient d’où ce sang? Ah non : de « d’là » je pense bien. De retour à la voiture, j’en informe mon chum. On décide de faire demi-tour et d’inspecter le tout dans l’intimité de notre maison. L’inspection plus approfondie nous confirme que ça vient de là. À la clinique de grossesse à risque, on m’a dit de me présenter à l’urgence en cas de perte sanguine. Et c’est parti pour une soirée d’attente plutôt que d’essai automobile.

C’est un mardi soir typique à l’urgence, plein de petites familles et d’une faune diverse. Après une heure d’attente, j’ose demander à la fille qui vient d’être appelée depuis quand elle est là. 14h00 cet après-midi (il est maintenant 19h30).

C’est à ce moment que je vois le brin de patience, que mon chum tente d’avoir depuis qu’on est arrivés, quitter son visage. On va marcher. Il se met à regarder sur Google : perte de sang. Il tente de me convaincre que ça ne doit pas être grave.

Moi, j’ai la FK, et de longues périodes d’attente en milieu hospitalier, dieu que j’en ai eues! Je peux endurer! Je lui fais alors comprendre que je vais m’inquiéter jusqu’à la prochaine échographie si on part et que si le saignement recommence, je vais vraiment avoir regretté d’avoir quitté. Je le rassure et lui dis d’aller à la maison, que je l’appellerai pour qu’il vienne me chercher quand ça sera terminé.

À 21h30, on m’appelle dans la salle d’examen, et à 22h30 un gynécologue entre. Vous savez, LE beau médecin de la place. C’est à ce moment-là que tu réalises que tu n’as pas eu le temps de prendre ta douche de la journée et que ton bikini line a une repousse de 3 semaines. Bein oui, malgré l’inquiétude, une fille pense à ça en face d’un médecin de son allure.

Bon, il m’explique les étapes : on va vérifier à l’échographie si on voit bien 2 cœurs battre. Mais il m’explique qu’il existe bien 1% de chances de fausses couches à mon stade et que si le processus est enclenché, à seulement 14 semaines de grossesse, on ne peut rien faire, à part aider la nature. Quelle ambiance d’outre-tombe, j’ai assez hâte qu’il arrête de parler et qu’il vérifie ce qu’il en est. Laisse-moi être dans le déni jusqu’à ce qu’on ait une preuve irréfutable, là je m’effondrerai au besoin. Mais en ce moment, je veux rester dans ma bulle où tout va bien malgré tout.

Ça y est, il se décide à mettre sa sonde sur mon ventre. Comme chaque fois que je les vois, mon cœur s’emplit de bonheur! L’un bat des pattes, l’autre est au repos, mais on voit bien les 2 cœurs battre. Quel soulagement, le cœur de la mère peut repartir!

L’examen gynécologique révèle que c’est probablement simplement mon col qui a saigné.

⟨ Article précédent | Article suivant ⟩

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *