Nous pouvons vous aider

Un tranquille retour à la normalité

La progression de mon gars en néo-nat va bien. Après 3h de vie, on lui a retiré le pep-masque. Après 12h, on a pu lui retirer les électrodes de son moniteur cardiaque. Et après 24h on a pu retirer le saturomètre et lui donner son congé des soins intensifs, son état étant assez stable pour réunir toute la famille au même endroit. On est maintenant samedi soir 22h.

Il n’y a pas de mots pour vous dire à quel point j’étais heureuse quand on m’a donné l’autorisation de rouler son petit landau jusqu’à notre chambre. Nous avons rapidement réuni nos 2 fils dans le même landau. Ils ont passé 37 semaines collés l’un sur l’autre; à mes yeux, il est évident que la présence de l’autre leur avait un peu manqué.

C’est tellement touchant de les voir réunis. Si on ne regarde qu’avec les yeux, on n’a pas l’impression qu’ils sont vraiment conscients que l’autre est là. Mais quand on voit avec quel calme ils dorment ensemble, on sait qu’ils sont bien ainsi réunis.

Je peux maintenant mettre mes 2 gars au sein en même temps. Enfin, je peux recommencer à combler mes besoins de base : dormir un peu entre les boire, manger, aller aux toilettes et wow : prendre une douche! Je n’avais pas dormi depuis… la nuit de jeudi à vendredi (où j’avais pu dormir un petit 2-3h)

Ce n’est que dimanche avant-midi que je trouve l’énergie de donner des nouvelles à mes proches. Il semble que tous s’étaient un peu inquiétés à notre sujet ou étaient frustrés de ne pas avoir été informés avant. Mais vous m’excuserez, mon marathon était beaucoup trop intense pour que j’aie du temps pour quoi que ce soit d’autre.

Ce n’est que le lundi matin que l’on retirera le cathéter de la main de mon gars : finis les antibiotiques! Nous avons eu notre congé dès l’après-midi.

Quel bonheur de ramener mes enfants à la maison. L’endroit dans lequel nous avions mis tellement d’énergie et d’amour afin de bâtir un nid pour cette famille tant désirée.

En rentrant chez moi, les mains pleines, j’avais l’impression d’être complète; que ce pourquoi j’avais tant couru était enfin au chaud et en sécurité dans mes bras, dans notre nid.

Que la vie est belle…

⟨ Article précédent | Article suivant ⟩

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *