Nous pouvons vous aider

Les premières semaines avec des jumeaux et mon chum au travail: on y survit!

Chéri est resté à la maison pour la première semaine de vie des gars, mais il a dû vite retourner travailler. Son statut de cadre dans le cadre d’un nouvel emploi ne lui permet pas d’arrêter pour un gros 5 semaines de suite.

Cependant, il travaille à 5 minutes de la maison et il peut s’absenter comme bon lui semble.

Au début, je l’appelais dès que les gars se réveillaient pour boire. Manipuler 2 mini-bébés en même temps, ce n’est pas évident. Il venait changer les couches et me les apporter/enlever, puis il retournait travailler.

Initialement, j’étais terrifiée. Je m’attendais à manquer de mains, à entendre hurler en duo et à ne pas être en mesure de gérer. Mais j’ai adoré cette transition, chéri à mes côtés à la demande, tout en me laissant de petits moments, à l’occasion, pour apprivoiser le défi petit à petit en solo.

Je dois cependant dire que j’ai les meilleurs bébés au monde! Les seuls moments où ils gazouillent (aux yeux de maman, leurs cris ne sont que de jolis chants mélodieux…mettons!) c’est quand ils ont faim et quand on change leur couche. Sinon, ils sont toujours de bonne humeur et ne pleurent pratiquement jamais pour rien.

Avec des jumeaux, l’organisation est de mise. Avant d’accoucher, j’avais une bonne quarantaine de repas tout prêts dans le congélateur. Chaque geste qu’on aurait à faire avec les gars avait été planifié et organisé. Nous avions installé, par exemple, des tables à langer ultra-fonctionnelles sur chaque étage de la maison, où on trouve tout ce dont on a besoin à portée de main. Des endroits sécuritaires pour déposer un bébé ont été pensés dans toutes les pièces. Ainsi, on s’assure de pouvoir déposer sécuritairement un bébé lorsque l’autre réclame des soins.

Les premières semaines ont été un peu déchirantes, car il était hors de question que je fasse de mes gars des « bébés à bras », c’est-à-dire des bébés que l’on doit bercer ou brasser pour qu’ils s’endorment. Vous imaginez le bordel avec 2 bébés à bercer constamment? Alors, dès les premiers jours, j’étais rigide : on les prend dans nos bras pour les besoins de base, c’est-à-dire les nourrir, changer leur couche, les consoler s’ils ont mal au ventre. Mais pour les endormir, ce n’est pas dans nos bras que ça va se passer. Je m’ennuyais de mes gars, j’aurais voulu tout le temps les avoir dans mes bras. Le peau à peau, c’est cute, mais ça crée des habitudes d’endormissement qu’on ne peut se permettre à 2 bébés. On s’est quand même gâtés à l’occasion, c’est évident. Et ils se sont vite habitués à s’endormir seuls, ou collés l’un sur l’autre dans leur couchette, alors on se permet plus de moments collés maintenant!

⟨ Article précédent | Article suivant

 

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *