Nous pouvons vous aider

Insémination #3 : en route vers un bébé ou vers la dépression?

syringe-866543_640

 

Août 2010, moment où le gouvernement Charest rend l’accessibilité aux cliniques de fertilité gratuite!

On change alors l’approche pour ma prochaine insémination. En plus du Sérophen, on introduit le Gonal-F (médicament qui, avant la gratuité, pouvait coûter entre 150$ et 1500$ par cycle de stimulation). Ce médicament est administré sous forme d’injection, c’est une hormone qui stimulera les ovaires et les follicules.  Bon, nouvelle réalité :je dois apprendre à me piquer moi-même à l’aide d’une seringue. Encore là, je vois le côté positif. Ça fait déjà 2-3 ans que l’on me dit que je souffrirai bientôt de diabète, c’est une complication qui survient souvent avec la fibrose kystique; le traitement à cette pathologie, c’est l’injection d’insuline à tous les repas. Alors moi je me dis que l’apprentissage de l’aiguille sera déjà fait quand je serai arrivée là!

Bon, ça a l’air banale dit comme ça (« apprendre à se piquer »), mais dans la situation concrète, quand tu as la seringue dans la main droite, et que tu te pinces la peau du ventre de la main gauche et que l’infirmière devant toi, qui fait ton apprentissage, compte jusqu’à 3 depuis au moins 10 fois, tu sacres un peu après le processus qui te mènera PEUT-ÊTRE à devenir maman.

Bon, insémination #3 : Gonal-F, + Sérophen, + rendez-vous aux 2 jours en clinique de fertilité pour suivre l’évolution des follicules via une échographie intra-utérine, et ce, jusqu’au jour #14 du cycle pour l’insémination.

Le Gonal–F, c’est une hormone assez puissante à laquelle chaque femme réagit différemment. Personnellement, je pourrais comparer ça à un bon SPM, sur toute la durée de la prise de ce médicament (en moyenne 14 jours). Pour spécifier, moi en SPM, je suis en « tabarnaque »! En plus, chez les filles fibro-kystiques, les bouleversements hormonaux entrainent souvent plus de problèmes pulmonaires (infections pulmonaires plus importantes, durée plus longue, etc). (C’est pour cette raison que l’espérance de vie des filles FK est légèrement moins élevée que celle des garçons : à l’adolescence, les filles FK vivent plus d’épisodes difficiles). C’est aussi ce que je vis avec la prise du Gonal-F : je me sens surinfectée, plus malade, avec moins d’énergie. Bref, la prise d’antibiotiques devient nécessaire, mais par chance je n’ai que du staphylocoque dans les poumons (une bactérie assez bénigne), de sorte que je m’en sors avec des antibiotiques oraux.

Je vous laisse vous faire une image mentale de moi, sous hormones et antibiotiques, essayer de dire à mon chum, le samedi, après une semaine chargée au travail, qu’il a mal cloué le 2’’ x6’’ et que par conséquent le trou de la fenêtre ne sera pas assez grand…Je ne vous dis pas la patience dont cet homme a dû faire preuve avec moi!

Donc la troisième insémination a lieu, je rêve, j’espère… et je déchante. Cette 3e déception me fait réaliser que j’ai besoin d’aide psychologique. Les hop de l’espoir et les down de la déception me font trop mal et me font voir que j’ai besoin d’un petit mois de congé d’hormones.

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *