Nous pouvons vous aider

Faire le choix de bien vivre sa fin de grossesse

C’est à 30 semaines de grossesse que je terminerai la prise d’antibiotiques IV.

À mon suivi de grossesse, c’est Dre Zen qui est présente. Elle prend le temps de me féliciter d’avoir fait de la rétention de bébés jusqu’à maintenant! À l’échographie, elle n’a que de bonnes nouvelles pour moi. Les bébés vont très bien, le col de mon utérus est encore long et bien fermé : aucun signe de travail. J’ai pris du poids, et les bébés pèsent déjà 3,2lbs et 3,6lbs.

Comble du bonheur, je poursuis ma série de rendez-vous de la journée avec Dre Compétente. Elle m’indique que comme mes poumons ont repris du mieux, que le poids de mes 2 bébés est sensiblement le même et que bébé #1 se présente déjà par la tête, on pourrait envisager un accouchement par voie vaginale. Moi qui croyais que ça serait une césarienne d’emblée, je suis emballée à la possibilité de ne pas être découpée dans le bas ventre et de ne pas avoir à tousser péniblement avec la douleur de la suture pendant un mois, par la suite.

Je sors de ce rendez-vous le cœur vraiment à la fête, cette fois. Je me permets même d’annoncer ma grossesse sur ma page Facebook (chose que je m’étais refusée jusque-là, par peur de vivre une épreuve difficile et de devoir l’annoncer à mes 100 « amis » Facebook).

À partir de ce moment, je tente de me concentrer sur les points positifs de ma grossesse. Je vais bien, les bébés aussi!

Le défi que je me fixe pour la suite : profiter de la fin de ma grossesse, et apprécier mon état, malgré mon ventre qui a maintenant dépassé la grosseur de celui d’une femme enceinte rendue à terme d’un seul bébé.

Depuis quelque temps, je ne peux plus être debout plus de 3-4 minutes de suite, j’ai un nerf qui coince dans la jambe rendant celle-ci engourdie. Je subissais, jusqu’à maintenant, cet état, me disant que ma grossesse se terminerait d’un moment à l’autre (vous savez, c’est ce que je croyais avec ma vision catastrophe de la chose). Mais là, je tenterai de régler le problème! Un seul rendez-vous avec une ostéopathe règlera complètement ce petit ennui. Je peux de nouveau marcher! Bon, pas sur de très longues périodes, mes jambes n’ayant pas la force nécessaire pour le 30lbs de bedon qu’elles doivent maintenant supporter, mais quand même, être debout ne m’est plus aussi pénible maintenant.

Et puis, une amie m’a parlé d’une massothérapeute spécialisée auprès des femmes enceintes; je prends rendez-vous! 1h de détente COUCHÉE SUR LE VENTRE!!! Hé oui, une table adaptée aux bedaines avec un trou dans son centre me permet de me retrouver sur le ventre, pour la première fois depuis 5 mois. Quel bonheur!

Finalement, c’est plaisant être enceinte, quand on s’en donne la permission!

⟨ Article précédent | Article suivant

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *