Nous pouvons vous aider

Voyager après une transplantation

Une occasion de voyager se présente à vous ? Voyager après une transplantation est souvent possible. Il suffit de bien planifier votre départ avec votre équipe de soins. Cette fiche, préparée par le CHUM, vise à répondre aux questions les plus fréquentes sur ce sujet. Le document est disponible en version PDF si vous désirez le télécharger. De plus, nous vous invitons à lire l’article J’ai mon voyage, préparé spécifiquement pour les personnes vivant avec la fibrose kystique.

pdf

….

Suis-je prêt à voyager?

Vous devez en discuter avec votre équipe de transplantation. D’habitude, on recommande d’attendre environ un  an après la transplantation avant de voyager ou de planifier un  séjour loin  de votre domicile. En effet, durant la première année, les rendez-vous médicaux sont plus fréquents et le risque de complications (rejet, infections, etc.) est plus élevé.

Au moment de partir, votre état de santé et votre médication doivent être stables. L’objectif est que tout se déroule bien durant votre séjour !

Combien de temps avant le départ dois-je planifier mon voyage ?

En général, on conseille de le planifier au moins 2 mois à l’avance. Le temps de :

–  faire évaluer votre état de santé par votre équipe de transplantation

–  trouver une destination adéquate

–  recevoir des vaccins, au besoin

–  obtenir une assurance-santé qui  répond à vos besoins

–  prévoir le matériel médical et les renseignements sur votre santé à emporter

Puis-je aller dans n’importe quel pays ?

Le choix de la destination peut avoir des conséquences importantes sur  votre santé. Un voyage en Ontario, dans les Caraïbes ou en Asie ne comporte pas les mêmes risques !

Vous devez vous posez les  questions suivantes :

–  Quel est le risque d’épidémie dans le pays ?

–  L’eau du robinet et les  aliments risquent-ils de me rendre malade ?

–  Y a-t-il un  service régulier de transport par avion ?

–  Aurai-je accès à des services de santé spécialisés, au besoin ?

–  Quelle est la durée du voyage ?

Le personnel d’une clinique santé-voyage peut vous aider à trouver réponse à ces questions.

Il est important d’avoir une assurance- voyage. Les  frais médicaux à l’étranger peuvent être très élevés. Votre compagnie d’assurance a-t- elle des règles particulières pour les transplantés ? Par exemple, plusieurs compagnies demandent que la médication soit stable depuis au moins 4 à 12 mois avant de partir. Votre assurance couvre-t-elle une hospitalisation à l’étranger et un rapatriement au Canada en cas d’urgence? Avez-vous une assurance en cas d’annulation ou d’interruption de votre voyage ?

Ma destination est choisie. Où m’informer pour savoir si des vaccins sont requis ?

Appelez dans une clinique santé-voyage. Le personnel vous offrira un rendez-vous. Appelez au moins 2 mois avant votre départ, car certains vaccins nécessitent des rappels. Plus d’une visite à la clinique peut être nécessaire. Dites au personnel de la clinique avez eu une transplantation. Votre système immunitaire est plus faible. Certains vaccins ne peuvent donc pas vous être donnés.

La clinique santé-voyage vous indiquera aussi comment prévenir les  infections (par l’eau, les  aliments, les  piqûres d’insectes, etc.) dans le pays où vous irez, quoi mettre dans votre trousse de premiers soins et qui appeler en cas d’urgence

Si on vous propose des médicaments, par exemple contre la malaria ou la diarrhée, vérifiez auprès de votre équipe de transplantation qu’il n’y a pas de contre- indication dans votre cas.

Quels renseignements liés  à ma santé apporter en voyage ?

Il est très important d’avoir avec vous une  liste récente de tous les  médicaments que vous prenez, obtenue de votre pharmacien. Des vérifications peuvent être faites à la douane. Notez que les médicaments doivent être transportés dans leur contenant d’origine et une prescription du médecin pour des seringues à insuline, si vous en utilisez. Aux douanes, vous pourrez expliquer leur présence dans votre bagage. N’oubliez pas une lettre de votre équipe de transplantation avec les  coordonnés de l’équipe, une courte description de votre état de santé et vos besoins en médicaments et en matériel médical (ex. : aiguilles, seringues, masques)

En cas d’accident, d’urgence ou de complication, cette lettre permettra à l’équipe médicale du pays où vous êtes de vous traiter le mieux possible.

Quelle quantité de médicaments devrais-je apporter ?

Apportez le double de la quantité de médicaments antirejet et autres dont vous avez besoin pour la durée du voyage. Par exemple, si vous partez une semaine, prenez-en pour 2 semaines.

S’il y a un  décalage horaire, il se peut que vous ayez à changer les  heures de prise de vos médicaments. Votre équipe de transplantation vous donnera toute l’information qu’il  faut à ce sujet.

Rangez vos médicaments dans votre bagage à main et non dans votre bagage enregistré. Cela pour éviter l’impact que peuvent avoir les variations de pression sur les médicaments dans la soute à bagages. De plus, certaines compagnies aériennes interdisent les médicaments dans le bagage enregistré.

Pendant les déplacements, dois-je porter un  masque?

Les  infections respiratoires sont fréquentes dans les  déplacements, que ce soit à l’aéroport, en avion, en train ou en autobus. Si vous avez eu une transplantation pulmonaire, portez un masque chirurgical car vous y êtes plus à risque.

Peu importe le type de transplantation reçue, lavez-vous les  mains souvent et portez le moins possible vos mains au visage. Les yeux, le nez et la bouche sont d’excellentes portes d’entrée pour les  microbes ! Ayez dans votre bagage à mains une petite bouteille de solution antiseptique à base d’alcool (hydro-alcoolique).

Si vous recevez des soins de santé durant votre voyage, demandez une copie du diagnostic et des résultats des tests passés. Ces renseignements seront utiles à votre équipe de transplantation, à votre retour.

À mon retour de voyage, y aura-t-il un suivi particulier?

Non, vous reprendrez vos suivis habituels. Toutefois, si vous avez des symptômes à votre retour, comme de la diarrhée, de la fièvre ou des vomissements, consultez un médecin sans tarder.

 

Tiré du document Voyager après une transplantation, préparé par le CHUM.

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *