Nous pouvons vous aider

Mesures à prendre avant de partir à l’étranger

Avant de partir à l’étranger, assurez-vous de ce qui suit.

1- Se doter d’une assurance voyage

Contracter une assurance maladie lorsqu’on voyage à l’étranger constitue une précaution essentielle. Notre régime universel de santé ne couvre en effet que très partiellement les dépenses engagées dans un autre pays.

Comme tout autre type d’assurance, l’assurance voyage est fondée sur l’évaluation du risque. On comprendra que les personnes atteintes de fibrose kystique constituent un risque pour l’assureur et que celui-ci pourrait choisir de ne pas vous couvrir pour tout incident lié à votre maladie. Vaut mieux être honnête avec votre assureur que de voyager avec l’illusion d’être couvert adéquatement.

Même si l’assureur refuse d’assurer la part de risque liée à votre maladie, il est recommandé de contracter une assurance pour les autres risques (ex. : accident, autre maladie, etc.).

Si vous ou votre conjoint ou conjointe contribuez à un régime d’assurance collectif au travail, il est possible que vous bénéficiez d’une police d’assurance voyage qui ne contient pas de mesure d’exclusion pour les conditions préexistantes. À cet effet, nous vous invitons à lire attentivement votre police d’assurance.

2- Voir à respecter les règles de sécurité dans la préparation de ses bagages

Depuis quelques années, les règles de sécurité en matière de déplacement aérien sont plus sévères et peuvent être modifiées à la dernière minute, sous l’influence de l’actualité. Dans la planification de ses bagages, il faut s’assurer de respecter les règles de sécurité dictées par le ministère des Transports et le transporteur aérien. Ces règles touchent par exemple la quantité de liquide que l’on peut emmener à bord d’un avion, les contenants d’aérosol, etc Pour plus de détails, informez-vous auprès de votre agence de voyages ou de votre transporteur.

3- Avoir en sa possession un résumé médical comprenant entre autres la liste des médicaments, du matériel médical (ex. : seringues) ou de l’appareillage médical (ex. : compresseur) qui vous accompagneront dans la cabine ou dans la soute à bagages

Si vous devez apporter des médicaments, du matériel médical ou un appareillage médical, assurez-vous d’avoir en main un papier médical qui précise votre maladie et fait l’énumération de ce qui est nécessaire à vos soins ou traitements. Cette lettre devra vous accompagner tout le long de votre voyage. Elle devra être présentée sur demande à ceux et celles qui veillent à la sécurité dans les aéroports ou sur les vols.

4- Apporter avec soi une quantité double de médicaments (y compris les antibiotiques)

L’Agence de santé publique du Canada recommande aux voyageurs de placer deux réserves de médicaments dans deux bagages différents. Ainsi, si par malheur, l’un de vos bagages s’égare, vous aurez au moins une série complète de médicaments en attendant de le retrouver.

Cette précaution est d’autant plus importante que les médicaments achetés à l’étranger ne sont pas remboursés par la RAMQ, sans compter qu’ils pourraient ne pas être disponibles dans le pays visité.

5- S’assurer que vous avez tous les vaccins requis ou recommandés

Il faut savoir que certains vaccins sont exigés pour l’entrée dans certains pays. Pour d’autres pays, même si la vaccination n’est pas obligatoire, elle peut être fortement recommandée par votre médecin.

Certaines vaccinations nécessitent plusieurs injections et un délai de quelques jours pour être efficaces. Avant de choisir une destination, il faut s’assurer d’être adéquatement protégé, sinon, il faut prévoir suffisamment de temps pour mettre à jour ses vaccinations.

Les personnes greffées doivent se rappeler qu’ils consomment des immunodépresseurs et que, par conséquent, il est contre-indiqué de se faire vacciner avec des virus vivants, même s’ils sont atténués.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec votre médecin ou une clinique du voyageur.

6- Identifier les noms et adresses des centres hospitaliers qui traitent la fibrose kystique dans la ou les régions visitées

Advenant un problème de santé en cours de voyage, il est toujours préférable de se diriger vers un centre hospitalier qui s’y connaît en fibrose kystique. Une fois votre itinéraire de voyage établi, nous vous recommandons de noter les coordonnées des centres hospitaliers qui traitent la fibrose kystique dans la ou les régions visitées. Vous pouvez nous contacter pour repérer les cliniques à l’étranger avant votre départ.

7- S’assurer que votre compresseur est en bon état et qu’il est adapté au voltage utilisé dans le pays visité  

Avant de partir en voyage, il est important de vérifier que votre compresseur est en bon état et qu’il supportera les nombreux déplacements que vous lui ferez subir. Il faudra s’assurer également qu’il puisse fonctionner sous le voltage utilisé dans le pays visité. Dans le cas contraire, il faudra obligatoirement vous procurer un convertisseur de courant (transformateur), afin d’éviter que votre appareil ne subisse une surtension et ne tombe en panne.

Il faudra également penser à joindre à vos bagages un adaptateur ou une rallonge qui vous permettra de brancher votre appareil dans les prises de courant renforcées qu’on retrouve dans certains pays. Attention, il ne faut pas confondre « adaptateur » et « convertisseur de courant », car ils remplissent tous deux des fonctions différentes.

8- Vérifier auprès du transporteur les procédures à suivre dans le cas où vous avez besoin d’oxygène dans vos déplacements

Avant de choisir votre transporteur aérien, il est important de vérifier sa politique à l’endroit des personnes qui ont besoin d’oxygène à bord d’avion. Les transporteurs qui offrent le service d’oxygène sur leurs vols exigent que le médecin traitant remplisse un formulaire médical précisant l’état de santé du demandeur et ses besoins en oxygène. Après analyse du dossier, le demandeur sera informé de la décision de la compagnie. Dans le cas d’Air Canada, par exemple, l’oxygène est fourni par la compagnie. Cependant, des frais sont exigibles. Si la personne doit prendre une correspondance pour atteindre sa destination, il lui en coûtera des frais supplémentaires.Il en sera ainsi également pour le retour. À l’extérieur de l’avion, des arrangements devront être établis au préalable avec la compagnie avec laquelle le demandeur fait affaire normalement.

Pour les transporteurs terrestres (train, autocar), nous vous invitons à vérifier leur politique en matière de transport pour les personnes ayant besoin d’oxygène.

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *