Nous pouvons vous aider

La viande et le risque de cancer

La viande et le risque de cancer

Alors qu’on entend souvent parler d’aliments qui protègent contre le cancer, des centaines d’études tendent à démontrer que la consommation de viandes rouges (boeuf, veau, porc, agneau) et de viandes transformées (bacon, jambon, salami, saucisses) sont cancérigènes.

Alors, doit-on éliminer les viandes de notre alimentation?

Amateurs de viandes, ne paniquez pas! Consommer de la viande rouge ou transformée n’est pas aussi nocif pour notre santé que l’usage du tabac notamment. Ce que ces résultats nous indiquent, c’est qu’il est important de modérer notre consommation de viandes rouges à environ 3 repas par semaine et de manger le moins souvent possible de viandes transformées, sans nécessairement les éliminer. En effet, la viande est une excellente source de protéines et de fer dans notre alimentation. Toutefois, il est avantageux d’inclure plus souvent le poulet, le dindon, le poisson, les légumineuses et le tofu à nos plats, qui contiennent eux aussi ces éléments nutritifs.

Somme toute, ces recommandations s’inscrivent dans le cadre d’une alimentation équilibrée qui est préconisée auprès de la population en général.

Rappel aux personnes greffées

Afin de réduire le risque de toxi-infection alimentaire, il faut s’assurer de bien cuire toutes les viandes à une température jugée sécuritaire et de réchauffer les charcuteries avant de les consommer.

 

Écrit par Alexandra Bohigas – étudiante en 4e année à l’Université de Montréal en nutrition
Révisé par Valérie JompheDtP, MSc,CNSC Nutritionniste du Programme de Transplantation Pulmonaire du CHUM

 

Article paru dans le Vivre Express – Hiver 2016

Partager : 
  • Écrire un commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *