dernières nouvelles

Greffes d’organes: deux Québécoises percent un mystère sur les rejets

Aujourd’hui, un article publié dans La Presse nous apprend que deux chercheuses du Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) viennent de découvrir pourquoi les greffes d’organes se concluent parfois par un rejet.

Tel que mentionné dans l’article du journaliste Philippe Mercure, « au terme d’un travail d’espionnage qui s’est échelonné sur plusieurs décennies, deux chercheuses montréalaises viennent d’intercepter des messages bien particuliers. Il s’agit de signaux envoyés par des organes greffés et qui incitent le corps du receveur… à les attaquer. En bloquant ces messages, les scientifiques espèrent maintenant réduire la fréquence des rejets. »

Toute l’équipe de Vivre avec la fibrose kystique tient à féliciter Dre Marie-Josée Hébert et Mélanie Dieudé, pour leur découverte exceptionnelle qui aidera grandement les personnes devant recevoir une greffe. Bravo!

Pour lire l’article, cliquez ici!

Partager : 

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *